lundi 9 mars 2015

{La chasse au gaspi #2 } : Burger du placard




(Suite à l'article : Comment éviter le gaspi alimentaire...) 







Il y a des filles, tu leur donnes trois chutes de tissu, elles t'imaginent la tenue de Scarlett qui descend les escaliers, avec trois étages (à la robe, et aux escaliers), le petit mouchoir et le serre-tête assortis. Je connais des demoiselles qui, avec une aiguille et 2 mètres de tissu, font un gigantesque sac à soufflet personnalisé, et d'autres qui peuvent décorer une maison avec trois bouts de ficelle, un crayon de couleur mal taillé et une feuille de laurier. Il est des bricoleurs qui, recevant avec un sourire béat deux planchettes et un tournevis, peuvent vous fabriquer une petite desserte qui s'adapte à votre escalier avant que vous n'ayez eu le temps de jouer avec leur niveau à bulle, et, avec les chutes du quatrième pied, ils font une calculatrice 18 pouces, une clarinette en si bémol et deux petits cure-dents. 
Je ne suis pas de cette espèce, celle qui fait des merveilles de peu, celle qui, en deux tourbillons, bricole le quotidien en affirmant, avec un petit air modeste, que ce n'était pas grand chose.
Je préfère le reconnaître avec une lucidité sans ambages, et me contenter d'admirer avec beaucoup de sincérité les œuvres de ces virtuoses de la récup'.


 


La seule petite œuvre avec les restes que je puisse accomplir est alimentaire (mon cher Watson).
 Voilà, oui, j'assume : je sais à peine recoudre un bouton.
Mais, tu me donnes un vieux poireau, une vieille carotte, et une poignée et noix de cajou, et je te fais...
un burger.

MacGyver du Mc récup.


 
Challenge accepted.






 On ne sait jamais, il se peut que chez vous aussi, une terrible envie de burger se fasse sentir un soir de retour de vacances, ce genre de soirs où il n'y a pas foule d'ingrédients à disposition, et puis, ce qu'il y a de bien avec ce genre de recettes, c'est que l'on fait feu de tout bois, et qu'à se creuser la cervelle pour faire avec si peu,on ne jette rien. (Et pour répondre à certaines questions : oui, le vert de poireaux se mange.)






Point de salade ni tomate dans ce burger (puisque la saison est loin, ne remuez pas en moi de grandes douleurs), point de steak (vous commencez à me connaître), point de sauce bizarre avec des agrégations de chimistes cachées dedans.Un burger du placard de saison et ultra méga simple, somme toute, vraiment fast food spirit puisqu'il se prépare en deux minutes.




Les petits pains sont très moelleux, j'avoue que je préfère les faire parce que c'est simple et peu onéreux, et j'en congèle une bonne partie que je peux dégainer à tout moment, mais vous pourrez très bien utiliser votre propre recette préférée, voire en utiliser des déjà fabriqués, ou deux tranches de pain bien épaisses.






The burger du placard

(3 ingrédients)

(VG, opt VGL)




[Pour 6  pains :
600g de farine T80
1 càs de sel
4 càs d'huile d'olive
1/2 yaourt (ou 1 oeuf)
150 g de lait végétal
150 g d'eau
 1 cube de levure fraiche 

Faites tiédir le lait et l'eau à température du doigt. Ajoutez la levure, 1 càs de farine et mélangez.
Ajoutez le yaourt ou l’œuf, puis l'huile, la farine et le sel.
Laissez lever 2 heures dans un endroit tiède.
Formez 6 boules, saupoudrez-les de sésame et laissez-les lever encore 1 heure.
Faites cuire 15-20 minutes à 200°.]




Pour un burger :
-1 poireau
-1 carotte
-1 poignée de noix de cajou

 Mettez les noix de cajou à tremper environ 15 minutes.
Séparez le blanc du vert du poireau. Émincez le blanc, et faites le revenir 4-5 minutes, jusqu'à ce qu'il soit fondant. Mixez-le avec les noix de cajou.
Laissez les tiges vertes entières, et placez-les dans le four à 180° pendant 15 minutes. Leur extrémité se transforme en petites chips tandis que leur base reste moelleuse.
Faites cuire la carotte et réduisez-la en purée. Ajoutez une pincée de cumin (s'il y en a dans le placard...)
Salez, poivrez.

Montez le burger :
Toastez le pain. Tartinez chaque face avec un filet d'huile d'olive.
Étalez la crème poireau-cajou sur la base du pain, puis ajoutez la purée de carotte, et terminez par le vert de poireau enroulé. Refermez.
On peut faire réchauffer le tout au four encore chaud quelques minutes.

 




Ce qui est très bon dans ce burger de récup, c'est le contraste entre le fondant de la purée de carotte et le croustillant du vert de poireau...Il séduit tout autant les veggies-addicts que les amateurs de burgers classiques!


 

Et vous, pratiquez-vous le mc récup'?
Aimez-vous les recettes simples qui nécessitent peu d'ingrédients?
Que mangez-vous les soirs de retour de vacances?





9 commentaires:

  1. J'ai toujours cuisiné le vert des poireaux, pourquoi ne le ferais-je pas d'ailleurs ?
    Par contre, les passer au four... il faut être du genre inspirée par ses papilles et ses placards vides ;-) c'est une idée géniale mais je me demande si ce n'est pas un peu fibreux ? Tes petits pains ont l'air excellents et je vais en noter la recette !
    Plein de bisous Cél, c'est un régal de te lire =)

    Emi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Emi! :) Ce n'est pas fibreux, c'est super bon! (Enfin, peut-être que cela dépend des poireaux, tu me diras!) Encore meilleur si l'on ajoute avant cuisson un peu de romarin...
      Merci beaucoup de ton retour, il me fait vraiment plaisir!
      Bonne soirée Emi!

      Supprimer
  2. Tu vois les burgers, ce n'est pas du tout le plat qui me viendrait à l'esprit ni pour éviter le gaspi, ni pour faire office de plat réconfortant de retour de vacances. Et pourtant il a l'air bien bon ce burger !
    Je rentre rarement de vacances tard, justement pour avoir le temps d'aller faire les courses et de me préparer un petit repas qui me fera plaisir, malgré tout, d'être rentrée chez moi.
    Sinon il y a toujours le riz ou les pâtes, au cas où (et une boîte de bonnes sardines à la tomate, parce qu'avec le riz ou les pâtes, ça change tout).
    Donc bon, on va dire que je ne suis pas la reine de la récup, ni en cuisine, ni en bricolage, ni en quoi que ce soit d'autre, je fais des toutes petites choses basiques qui reposent sur mes habitudes.
    Mais des fois les habitudes, c'est bien aussi, non ?
    Et justement, puisqu'on parle d'habitude...
    Il est temps de retourner travailler !
    Bonne journée jolie Cél !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est drôle alors, pour moi le burger est un bon confort food bien pratique! (Et j'avoue que je rentre toujours de vacances plutôt tard, je n'ai pas ton souci de l'anticipation... ) AAAaaaah, la bonne assiette de pasta du retour de vacances, c'est sûr, c'est aussi très efficace pour remonter le moral! (Ou la bonne assiette de veille de rentrée, aussi...)
      Plein de bisous qui sont de première qualité et non de récup', Mnémo!

      Supprimer
  3. JE suis plus que séduite... moi qui avait justement envie d'un bon burger mais la flemme (et pas le temps?) de me mettre à préparer des steaks végétaux! je vais adopter ta recette. Moi aussi j'adore bricoler des petites choses avec les 2-3 trucs qui restent dans mon frigo (tout comme j'adore le faire avec les 2-3 bouts de tissus qui trainent dans mes placards..).
    Bonne fin de journée Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'adore puissance 1000 les steaks végétaux, mais je n'ai pas toujours le temps d'en préparer, et la version purée de légume toute simple est aussi très efficace! :)
      C'est génial que tu sois douée de tes doigts pour le tissu, je t'envie! Bonne journée à toi aussi, reine de la bricole :)

      Supprimer
  4. Eh bien j'avoue que moi c'est en cuisine où je ne suis pas forcément douée pour faire un truc magique à partir de 2/3 bidules qui trainent dans le placard... j'aime mieux suivre une recette, alors je sens que je vais adopter la tienne et surtout celle des petits pains à mettre au congèl et prêts à être dégainés pour les soirs de flemmingite aïgue ! Merci ! Et félicitations aussi pour tes photos et gif, ils sont superbes (et j'ai bien ri devant le "tada" ! :D).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Cécilia, je suis ravie que cela te plaise! Ah ah ah, tu as vu le "tada", bravo, je me demandais quels lecteurs seraient assez attentifs ou patients pour l'apercevoir :)

      Supprimer
  5. Bonjour Cél,

    Je voulais vous dire un merci très spécial pour cette recette, excellente comme toutes celles publiées ici (je crois les avoir toutes testées...) mais qui surtout aura convaincu mon homme de devenir végétalien !

    La partie n'était pas gagnée, tant il aimait la viande. Mais la saveur de ce burger "McRécup" l'a vraiment séduit, et maintenant c'est lui qui le cuisine :)

    Alors encore un grand merci, et surtout continuez !!!

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *