mercredi 18 mars 2015

Andromaque, + des spaghetti à la bolognaise {vegan}. (Si Racine avait su...)







Cette semaine est la semaine de la langue française, et, vous le savez, chez la Pincée de Cél, on aime bien ça, la langue française. Disons que c'est une cause qui m'est chère, j'en ai parlé ici et ou , et , chaque jour, je bénis ma décision de travailler avec les lettres et les mots. Chaque jour, je me souviens de mes professeurs de seconde qui me poussaient à embrasser une carrière scientifique (la bonne blague), chaque jour, je caresse mes livres des mains et des yeux en remerciant le ciel d'être née dans un pays où l'on parle une si belle langue. Si riche de sens et de nuances. Si riche d'histoire, de trésors littéraires que le monde entier nous envie, et qui sont là, compréhensibles, à portée de main. 
Enfin, compréhensibles... Pour certains, il faut le dire plutôt rapidement. Selon l'ouvrage et le lecteur, j'entends souvent de longues plaintes agonisantes devant une complexité regrettée... A laquelle je ne peux que tenter d'apporter des solutions qui puissent panser à la fois le dégoût et l'incompréhension. Infirmière du verbe, telle sera ton destin, Fille, bon courage. (Je rigole, parce que j'adore ça. En plus je n'ai même pas besoin de blouse blanche, ouf, ça ne m'irait pas trop au teint.)
Je ne vais pas vous faire un cours ici, parce que j'imagine bien que vous avez largement d'autres crèmes à fouetter que de lire des commentaires et analyses littéraires. (Et je vous comprends!) Alors, à la place, je vous gratifie d'un petit jeu sur Racine. (J'en vois qui ont esquissé un sourire à la lecture du mot "jeu", sourire brisé dans son élan plein d'espoir à la lecture du mot "Racine". Allons, allons, tout va bien se passer.)

 
 


J'ai déjà évoqué le site les Boloss des Belles Lettres, qui dynamite la littérature classique en la revisitant d'une manière bien dépoussiérée. Ces résumés en langage banlieue me font vraiment beaucoup rire, et j'aime à rendre compte d'une œuvre littéraire d'une manière moderne et décalée. Cela peut choquer les puristes, mais je vous promets que c'est pour moi une vraie preuve d'Amour de l’œuvre en question... Je m'étais donc prêtée au jeu avec Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux (ici). L'idée n'est pas de parler banlieue, mais juste d'en proposer un résumé un peu ... atypique. Alors j'avais envie, en cette semaine spéciale, de me prêter au jeu pour une autre œuvre dont je suis une fan ABSOLUE. Si vous ne la connaissez pas, lisez-la, je vous en supplie. Si je peux vous donner envie de le faire, j'en suis ravie. Si vous la connaissez, si vous êtes étudiant ou enseignant en Lettres, si vous êtes académicien, si vous aussi Racine est votre idole, et que vous êtes déçu voire choqué dans votre littéraire âme de me voir massacrer ce trésor ô combien merveilleux, je vous demande mille fois pardon. 
(Et si vous vous en fichez de Racine et que vous préférez passer directement au plat de résistance, rendez-vous un peu plus bas! :))


 

Andromaque

Racine

Alors là, mais accroche-toi, parce que c'est une histoire INCROYABLE, mais GOT c'est que dalle à côté, que même l'épisode 225 des Feux de l'amour c'est carrément plus simple à comprendre même si t'as pas vu le 224, souvent t'as besoin de faire un mini arbre généalogique dans ta tête pour te dire mais qui c'est lui, attends mais en fait Catelyn Stark c'est la cousine de la reine qui veut épouser le fils de l'ancienne main du roi?, bref attache ta ceinture de montagnes russes et lève les bras c'est plus rigolo Maurice. Donc ça commence trop moderne par le mot "oui" (genre ça a trop choqué à l'époque de commencer une pièce par "oui" tu vois en fait Racine c'était le rebelle de l'écriture), et alors c'est deux amis qui se retrouvent, Oreste et Pylade, et ils se disent hey bien ou bien wow top moumoute de se retrouver dis donc t'as pas changé vas-y check, et Pylade dit eh mais qu'est ce que tu fais là, (en vrai ils sont à la cour du roi Pyrrhus, comme un papyrus mais t'enlèves le pa.) et Pylade dis ben je viens parce qu'on m'envoie chercher Astyanax, le fils d'Andromaque (déjà tu vois les prénoms de tarés. Tiens ça me rappelle qu'un jour j'allais en Grèce et dans l'avion l'hôtesse s'appelait Andromaque, j'avais trouvé ça tip top, bon sang je te raconte mes vacances, je suis désolée, et d'ailleurs après l’atterrissage on avait mangé dans un resto de la Plaka une petite moussaka de tous les diables, ok j'arrête), la nana, là, Andromaque (celle du livre pas celle de l'avion) son fils aurait dû mourir parce qu'en fait c'était une reine à Troie pendant la guerre et forcément les Grecs ont voulu tuer son fils. Mais en fait elle en a fait tuer un autre à la place (mais ça ça choque personne tu vois, y'a un pauvre enfant innocent qu'est mort à la place de son lardon et nan tout est normal, bref). Donc les Grecs ont appris qu'Astyanax est vivant, ils ont dit j'hallucine, et ils envoient Oreste le chercher parce que ça craint, enfin je t'explique pas tout mais l'idée c'est que le Astyanax c'est une menace de fou pour eux, donc bon. Sauf que le souci c'est que Pyrrhus est graaaave amoureux d'Andromaque, donc il garde le petit Astanax vivant tu vois, il le bichonne il le laisse regarder Bob l'éponge en pyjama parce qu'il se dit qu'il aura peut-être une ouverture avec sa mère comme ça, on peut rêver. Et là (j'ai dit accroche toi) bim Oreste fait à Pylade la révélation du siècle, c'est qu'en fait il est pas là seulement pour ça, il est là aussi parce qu'il est amoureux comme un fou comme un soldat comme une star de cinéma d'une nana qui est là, qui s'appelle Hermione et qui ne l'aime pas, mais il veut la séduire vas-y coco love me tender prends-toi pour Cary Grant (et puis on éteint la lampe). Pylade lui dit t'es fou ça marchera jamais elle aime Pyrrhus elle, vas-y laisse tomber rentre chez toi.
En gros si t'as bien suivi Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui n'aime que son fils Astyanax.
(Histoire de ouf je t'avais dit, histoire efferalgan 1 gramme.)
(C'était l'acte I scène 1, on n'est pas sortis de l'auberge espagnole, ou grecque, enfin comment tu veux que ça finisse bien une histoire qui part comme ça.)



Alors après je te te passe les détails parce que Racine il a le goût du retournement, mais en gros c'est tendu parce que Pyrrhus fait du gros chantage avec Andromaque (genre il lui dit épouse-moi et je garde ton fils vivant, et si tu m'aimes pas je le file aux Grecs nananère ah ah j'peux t'dire qu'il va pas danser le sirtaki longtemps mdr j't'ai bien eue), mais elle, elle l'aime pas, elle est trop triste tu vois, elle le dit en alexandrins mais genre c'est les plus beaux vers de toute la langue française, "tout m'afflige et me nuit et conspire à me nuire" dis-le à voix haute mais t'entends comme c'est beau, à pleurer j'te dis, Racine c'est la classe à Végas, my first my last my everything, Jean marry me, bref.
Elle finit par avoir une illumination, bam ampoule au dessus de la tête qui s'allume, elle se dit mais carrément c'est bien sûr, je vais dire ok à Pyrrhus, on se marie, comme ça mon fils pourra gambader gaiement (pendant que l'autre innocent était mort j'te rappelle), et genre JUSTE APRÈS la noce bim je m'auto petitsuisside. 
Ah ah ah elle est trop fière de son idée elle se dit ok c'est la seule solusse, elle le raconte à sa nourrice (ouais elle a une nourrice), et l'autre lui dit, t'es bien sûre et tout bon ok si t'es bien sûre vas-y mais rooo c'est relou y'a peut-être un autre plan tu vas pas te tuer pour lui et l'autre dit naaaan y'en a pas d'autre je vais mourir oh j'taimais tellement vas-y last hug, bref, tout ça pour ça, c'était bien la peine de survivre à la guerre.

 

Pendant ce temps (dans cette pièce tu peux commencer chaque scène par "pendant ce temps" avec le printemps de Vivaldi en fond, parce que genre en trois heures tout est plié y'a quatre mariage un enterrement et douze blessés selon la police, c'est normal c'est l'unité de temps laisse tomber) donc pendant ce temps y'a Pyrrhus qui lance opération de séduction d'Hermione (pas l'intello dans Harry Potter, celle de la pièce) mais l'autre elle résiste elle résiste, nan pas aujourd'hui j'ai mal à la tête reste tranquille. Et à un moment elle apprend que Pyrrhus va épouser Andromaque ça y est c'est plié cool achetez les cotillons wouw préparez le champagne et la petite pancarte Just Married, alors là elle pète son câble. Elle est trop mais trop énervée, elle en veut à Pyrrhus comme une malade, elle devient moitié tarée, et elle dit à Oreste, ok, si tu m'aimes, t'as qu'à tuer Pyrrhus, ouais même le jour de son mariage rien à fout', vas-y ce sera la preuve d'amour de guedin.


Alors là, gros cas de conscience pour Oreste, tu vois, il hésite, mais comme il est grave in love truc de fou il finit par se dire ok let's go on se retrousse les manches vas-y enlevez vos culottes c'est moi qui pilote, carrément que je vais le tuer tu vas voir, chuis un fou chuis le roi chuis belmondo bim bam boum. Et il le fait, zou, il va tuer le mec, on voit pas gicler le sang sur scène, tout est rapporté par des gars qui y étaient, mais t'imagines la scène de fou du mariage interdite au moins de 18 ans grosse tuerie à la Tarantino la robe blanche qui dégouline. Sauf que là où ça devient vraiment Pulp Fiction puissance 1000, c'est que quand Hermione Granger bah elle l'apprend, gros revirement de OUF, elle se dit bon sang qu'est-ce qui m'a pris, je voulais pas ça en fait, elle repousse Oreste qui revient tout content parce qu'il a fait le boulot, tiens bébé j'ai fait ce que t'as demandé et j'ai ramené deux baguettes, elle s'énerve en mode hystéro elle l'insulte et tout, qu'est-ce que t'as fait bâtard, ben c'est toi qu'avais dit, mais fallait pas m'écouter, crie pas comme ça les voisins vont t'entendre, une tarée je te dis, une amoureuse quoi, et bim elle part et se tue aussi, re scène moins de 18 ans que la fin de Kill Bill avec les sabres japonais c'est peanuts à côté.
Alors là je te raconte pas la folie. Oreste l'apprend, qu'elle s'est tuée, y'a du sang partout, et là il devient fou, il voit des fantômes pleins de sang qui se jettent sur lui et des démons et des serpents qui sifflent sur les têtes des autres (genre c'est de la bonne ce qu'il a pris), et les autres le font sortir limite avec un petit entonnoir sur la tête et une camisole de force, en disant, ok c'est mort pour lui il a la ciboule en pétouille bon ben y'a plus qu'à remballer les mecs, c'était la folie, c'était le Tarantino du tragique Andromaque-Black Mamba, c'était les sentiments en force, c'était la bombe nucléaire des passions, c'était Andromaque. (Qui est encore vivante du coup, qui l'eût cru Lustucru, y'a pas à dire ça envoie du pâté cette histoire.)

FIN.



 

 

Spaghetti à la bolognaise

 vegan   -    opt. sans gluten

J'ai longtemps hésité à donner ce titre à cette recette, parce que ce plat n'a de la "bolognaise" que l'aspect, et pas vraiment le goût. En vrai, je trouve cela bien meilleur que de la bolognaise, dont j'avoue faire peu de cas. J'ai toujours du mal avec la végétarianisation (ou végétalianisation) de recettes qui sont habituellement à base de viande, parce que je trouve qu'il y a tromperie sur la marchandise. En fait, je crois que mon choix d'alimentation se porte sur des recettes qui ne contiennent naturellement pas de viande. Mais ce plat de spaghetti (faut-il le dire, absolument dé-li-cieux), ressemble visuellement tellement à un plat de spaghetti-bolo que cela m'a amusée. (Et il séduit même les carnivores, promis juré sur le Styx!)




C'est un plat très simple, une "bolognaise" sans tomates, juste avec deux ingrédients, et qui permet d'écouler la totalité du chou fleur, même cœur et feuilles (non au gaspi alimentaire!), et complet grâce à la fameuse alliance céréale-légumineuse. Ce qui est vraiment fameux, c'est le mélange fondant de chou fleur avec les pois chiches qui croustillent légèrement grâce à leur passage au four, et la petite sauce au basilic toute crémeuse qui donne une note de rappel du chou fleur en bouche. Pour une version sans gluten, remplacez les spaghetti complets par des spaghetti sans gluten ou des nouilles soba 100% sarrasin, c'est très bon aussi...



Pour 4 personnes

2 poignées de mâche (ou de roquette)
1 petit chou fleur
150 g de pois chiches (en boîte ou cuits par vos soins, soit 75g secs)
 2 càc de paprika
1 càc bombée de cumin
3 gouttes de tabasco
5 càs d'huile d'olive
2 càc rases de basilic séché
1 càs de purée de noix de cajou
 280g de spaghetti complets

Préchauffez le four à 190°.
Coupez le chou fleur : séparez les bouquets d'un côté, et de l'autre les tiges les plus épaisses, le cœur et les feuilles. Mettez le cœur, les tiges épaisses et les feuilles à cuire à couvert à feu moyen avec un peu d'eau pendant 20 minutes. (Rajoutez de l'eau au fur et à mesure au besoin.) Lorsque c'est fondant, égouttez, ajoutez la purée de noix de cajou, le basilic, mixez l'ensemble, salez et poivrez.
Découpez les fleurettes à l'aide d'une mandoline ou d'un couteau en tranches fines.
Déposez-les, ainsi que les pois chiches, dans un plat allant au four, ajoutez l'huile d'olive, le cumin, le paprika, le tabasco, 1 càc de sel, et mélangez bien. Mettez l'ensemble au four 25 minutes, en remuant à mi-cuisson.

Faites cuire les spaghetti. Assemblez les assiettes : déposez le mélange pois chiche et chou fleur, la mâche, les spaghetti. Ajoutez la crème de chou fleur sur le dessus qui fera office de sauce crémeuse et de liant. Vous pouvez ajouter un petit filet d'une bonne huile d'olive sur le dessus, juste avant de vous régaler.







Je voudrais en excuses finir ces écrits,
Laisser mille soupirs clore mes âneries,
Implorer le pardon de celui que j'adore,
Sourire et supplier qu'on épargne mon sort.
Quant à vous indulgents et assidus amis,
Faute de tragédie...faites des spaghetti.




9 commentaires:

  1. "Toi, virtuose de la langue et de la fourchette
    D'un clic de souris, tu ouvres mes mirettes
    Devant ton ingéniosité, je m'inclines
    D'abord envers les spaghettis, puis ton interprétation latine. "

    Ce fut un véritable plaisir ! Merci pour tout ! (et le chou-fleur, mes pois chiche et ma mâche n'ont qu'à bien se tenir, je te le dis ;-) )

    Emi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Ah :D Merci Emi!! Oui on fait ce qu'on peut en attendant les légumes de printemps, j'ai hâte ;) Tu me diras si tu aimes ces spaghetti, ici, ils ont eu un succès fou! Bisous et bon vendredi :)

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour cette recette originale ! J'ai tout, donc je vais pouvoir tester ça demain soir !
    Et bravo pour tes photos, elles sont toujours aussi sublimes ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Chlouwy cela me fait très plaisir! Je suis ravie que mes photos te plaisent! :) Et j'espère que tu auras aimé ces spaghetti! <3

      Supprimer
  3. J'adooooore tes délires! Je me souviens que j'avais réécrit Britannicus à ma sauce en seconde et qu'avec des copines ont joué cette nouvelle mouture pendant nos (nombreuses!) heures de perm! (oui j'étais une ado rebelle comme tu le vois!^^) Et Andromaque, ah Andromaque! Je la trouvais si garce déjà à l'époque!! :-D Merci pour ces bons souvenirs en tout cas!
    Eloïse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Garce? Oh non non non, c'est le personnage le plus beau de toute la littérature! :)
      Ah, Britannicus, c'est terrible, aussi, et déjà si moderne dans sa version originale... Merci à toi et gros bisous Eloïse!

      Supprimer
  4. J'adore la fin de ton résumé, quel maître ce Racine. C'est vrai que moi qui n'aime pas toutes ces pièces, celle-ci, je la kiffe ! (et ta nouvelle recette aussi)
    Et comme toi, je suis plutôt attirée par les recettes originellement sans viande que par les substituts à cette dernière.
    A très bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Manon! Quoi, tu n'aimes pas toutes ses pièces??? Ah, ne me dis pas que tu préfères Corneille... Non, non, non, Racine for EVER <3

      Supprimer
  5. Nan, c'est juste que je suis pas très tragédies à la base... :-)
    Cela dit, ciel, j'écrivis "ces" pour "ses", ma Cél' !

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *