lundi 2 février 2015

Sinon j'ai lu... Patrick Modiano, Villa Triste



            Sinon j'ai lu... Patrick Modiano, Villa Triste.

 
            Je n'ai aucune honte à le dire : je n'avais jamais lu de Modiano avant. Avant le Nobel.
J'ai conscience de deux choses, après cette prime affirmation : 1) je viens de perdre la moitié de mes lecteurs qui n'ont rien à cirer de Modiano et de ce que j'en ai pensé, 2) et l'autre moitié qui me jugeront bien pâle littéraire de découvrir Modiano à 28 ans.
Donc bon. Je continue quand même. On ne sait jamais, il se pourrait que vous continuiez à lire, sur un malentendu... Et puis, parler des livres ici, j'en ai envie depuis longtemps.
Je crois que de tels articles doivent être brefs. Autant, parfois, je m'égare à écrire des pavés textes un peu longs, autant, pour un tel sujet, je préfère aller vite. Je ne veux pas dire précipitamment. Juste succinctement, parce que, je ne sais pas vous, mais moi, les critiques de cinéma/littérature/musique, je les préfère telles. Donc, Modiano.







Pour tout vous avouer, il s'agissait d'un cadeau de Noël (attendu). Villa Triste, parce qu'une voix très fiable me l'avait conseillé. Je l'ai lu dans la foulée, et donc, je vous fais part de mon avis alors que plusieurs semaines se sont écoulées depuis ma rencontre avec ces pages. Certains diront que cela faussera mon jugement, je crois au contraire que les critiques devraient toujours être faites plusieurs semaines, voire plusieurs mois après la confrontation avec l'œuvre, parce qu'alors, le surplus est digéré, il en reste l'essentiel, la substantifique moelle. Les vapeurs liquoreuses du moment de l'étreinte se sont envolées, il ne flotte plus qu'une impression à la fois floue et très épurée. J'aime ce qui reste dans les mains, des semaines après la découverte, un objet de souvenir plus simple et un peu plus froid, une idée à l'encre claire et à la ligne simple, un petit bouquet de sentiments en fleurs séchées.



Villa triste se prête très bien à cela.
Il se lit un peu comme on parcourt un souvenir, un carnet d'enfance, il se goûte, se laisse promener, entre le mystère, l'inquiétude et la nostalgie. Peu d'action, des phrases simples, très simples mais très belles, une atmosphère avant tout : cela déroute mais cela fonctionne. Le principe n'est pas neuf mais il est si bien maîtrisé. Une narration à la première personne qui plonge dans un souvenir, qui prend par le bras pour partager à pas feutré, de manière efficace et très douce, un moment de vie.
Tout commence lors d'un été, nous sommes dans les années soixante, nous sommes au bord d'un lac, près de la Suisse. Nous sommes Victor, un jeune homme de 18 ans, qui se cache, qui a peur d'un peu tout, qui rencontre, qui tombe amoureux, qui tente d'être davantage Victor, qui tente de faire le point, aussi, en une valse introspection.




Les personnages, tous si fins et si travaillés, laissent de drôles d'impressions, en couleurs pastel. Yvonne, ses yeux verts et ses talons hauts blancs, en tête. Le curieux docteur Meinthe, dont on pourrait à tout moment nous annoncer qu'il est le meurtrier de l'histoire.
Mais l'histoire n'a pas de meurtrier.
L'histoire n'a rien, rien d'exceptionnel. C'est regrettable, enfin je me souviens l'avoir regretté au moment de la lecture.
Mais, a posteriori, j'y vois une vraie qualité.
Un roman où il ne se passe rien, ou pas grand chose, mais qui laisse une vive impression, est forcément un roman réussi. L'auteur laisse la dérive ou l'action se faire désirer, pour mieux nous mener, à pas sourds, vers la réflexion, et pour nous laisser un goût de menthe à l'eau très diluée, encore des semaines après la lecture. Mais une menthe extrêmement délicate, infusée de main de maître.

Donc, oui, Victor, Yvonne, je vous ai découverts, je vous ai aimés, je vous ai méprisés un peu, compris, suivis, et, maintenant que je vous ai quittés, je vous regrette un peu, et j'ai envie de vous retrouver.
C'est peut-être ça, le signe d'un roman que l'on a aimé. Avoir envie, un mois plus tard, d'ouvrir à nouveau le livre pour en retrouver les habitants comme des vieux amis, et avec eux le petit parfum de "déjà vu" qui leur sied si bien.
Retrouver le style, effectivement unique. Une ligne simple et riche de parfums tendres, un jeu d'impressions en soleils couchants.


Est-ce que de tels petites critiques vous plaisent? 
A quel propos souhaiteriez-vous en lire ici? Films, musique, théâtre... 
N'hésitez pas à me le dire, s'il vous plaît, les amis!

15 commentaires:

  1. Rooh, nan mais ça suffit d'avoir de tels articles ! Des articles recettes (miracles), des articles joliement articules, des articles photogéniques (tes photos sont de plus en plus merveilleuses : de jolies mains, de jolis contrastes, de jolis mouvements ... milles jolies excuses, cette parenthèse n'est pas jolie jolie, mais elle est joliement indispensable !), des articles romancés, et maintenant des articles cult(e)urels ? Voilà, qui sème ce genre de billets, récolte des "nous te quitterons pas" ! Ne t'en étonne pas !

    Bref, moi, je dis OUI ! Oui à tes critiques lectur-esques, film-esques, théâtr-esques et tout ce qui t'inspire en -esque ;-)!

    Une Zouglougloute qui s'en va lire Modiano (arf, et en v'là encore une de 28 ans qui n'a pas lu Modiano ! Dois-je sortir ?! ;-) !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah! Tu me fais riiiiire toi! :D
      Pour la parenthèse "photo", merci, mille mercis, c'est drôlement important comme remarque, tu veux dire! Enfin, ça compte beaucoup pour moi en tout cas! :)
      Oh et tu est trop trop choue pour le "nous te quitterons pas"! Promesse toute joyeuse trop mignonne!
      Bref, c'est noté, je veux bien réfléchir à d'autres critiques de ce genre, promis! (En fait j'avais peur de désintéresser tout le monde si je ne parlais pas cuisine... Mais c'est que j'aime bien parler d'autres choses, moi, aussi!! Enfin, je suis tellement heureuse de trouver des lecteurs si compréhensifs, si ouverts... J'ai beaucoup de chance!)
      Et... ne sors pas, bienvenue au club des découvreuses de Modiano décomplexées! :D

      Supprimer
    2. Youpiiiii, bientôt d'autres "Sinon, j'ai lu/vu/écoutu ..." (voui, le "écoutu" est indispensable, je milite en faveur de la préservation des rimes ;) !). Et non, je ne suis pas en train de sauter de joie sur le canapé (ou si peu ;) !) ... en même temps, tu vas nous faire découvrir de nouveaux livres merveilleux, le tout sous ta plume, il y a de quoi se réjouir non !? XD !
      J'ai hâte ^^

      PS : merci de me rappeller que "mille" ne s'emploie que dans de rares occasions au pluriel XD (je ne sais quelle mouche m'a piqué ce jour d'écriture de commentaires ?! Sûrement celle du "met des -s à mille à tout va" ;) !)

      PPS : je crois qu'on devrait sérieusement envisager de créer le club officiel des Découvreuses Décomplexées, qu'en dis-tu ?? Le CDD, là où l'on découvre qu'on découvre des choses, même un peu tard ! Ça sonne bien comme slogan, nan ?! xD

      Supprimer
  2. Mais non ! Tu ne peux pas réduire tes lecteurs à deux catégories si tranchées ! Tu oublies ceux qui viennent trouver le plaisir de lire tes lignes, de retrouver un parfum de souvenir, l'éclat d'une journée ensoleillée, la fraîcheur d'un instantané de vie. Et ceux aussi qui - comme moi- n'ont jamais entendu parlé de Modiano et veulent en découvrir un peu plus.
    Quand tu écris "villa", ma première image est celle d'Orlamonde. Du blanc, du bleu. De l'immuable, de la révolte. Ta critique me dit que cette villa triste, je la découvrirai bien un jour d'été, de grande chaleur, sous l'ombre de mon tilleul avec un de mes chats à mes côtés (j'ai des chats très littéraires, si si !). Pour savourer la fraîcheur de la menthe infusée ;-)
    Il est presque 8h en ce début février sous-zéro, et j'ai le sentiment de revenir de vacances, avec tout ce qu'elles peuvent avoir de pétillant et de soleil. Merci <3
    En conclusion, des critiques comme ça, je suis preneuse ! Et pourquoi pas un peu de cinéma... ou de danse ? ;-)

    Très belle journée Céline, croquante, abricotée, crêpée, mentholée... tout ce que tout tu veux !

    Emi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ce n'est pas vraiment une villa de blanc et de bleu! Plutôt inquiétante, un peu sépia... Je l'ai découverte au coin du feu et du thé chaud, mais je crois qu'effectivement, en plein été, ce doit être encore mieux!
      Et avec tes chats lecteurs, encore mille fois mieux ça oui!
      Oh merci Emi, merci mille fois de ton commentaire, je suis vraiment heureuse que cela puisse te plaire! Bon, je ferai d'autres critiques, promis! Cinéma, d'accord... Même si les films ne sont plus en salle? ;) Et la danse, oulà... c'est très dur de donner son avis sur la danse! Mais j'essaierai :)
      Merci de tes vœux, ma journée est effectivement plutôt mentholée, elle risque de bien terminer et elle a été de tes mots bien ensoleillée! Bisous Emi!

      Supprimer
  3. Je n'ai pas non plus lu Modiano, alors bon je ne peux te blâmer ! De toute façon, du moment que je peux lire tes mots de temps en temps, quel que soit le sujet, je suis contente !
    Alors la lecture, tu penses bien que tu m'intéresses, j'aime beaucoup les livres, même si je lis quand même peu je trouve. Et je suis comme toi, pour les critiques, les avis, je préfère laisser infuser, laisser le temps, ne garder que l'essentiel, ce qui perdure quand l'excitation du début s'est estompée...
    En tout cas tu parles très bien de ce livre, il me tente beaucoup !
    Et Je veux bien de toutes les catégories, film, musique ou théâtre, parce que tout ceci m'intéresse ! Peut être un peu plus pour la musique, parce que je n'y connais vraiment rien et que je découvre bien peu de choses, j'en connais peu aussi, mais tout me semble intéressant, impossible de choisir !
    A bientôt Cél, bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;)
      En musique? Oh d'accord, je veux bien en parler de temps à autre, avec grand plaisir, même si je suis loin d'être experte!
      Tu es trop trop trop gentille, de prendre le temps de répondre ici! Je suis ravie que cela te plaise alors! Merci Mnémo :) A vite!

      Supprimer
  4. Moi non plus, je n'ai jamais lu Modiano....et je n'ai plus 28 ans....J'aime te lire, regarder tes jolies photos, c'est toujours si poétique. La lecture fait partie de mes plaisirs, alors découvrir d'autres livres sous ta plume ce sera toujours un petit bonheur. Belle journée. Sarah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh c'est vrai? <3 Merci mille fois Sarah! Belle journée à toi aussi!

      Supprimer
  5. Que j'aime ton écriture ! tu pourrais bien écrire sur n'importe quel sujet que cela me captiverait !
    Je suis d'accord avec toi; lorsqu'un livre laisse une trace dans l'esprit, même longtemps après, c'est que le livre est réussi. Mais pas forcément qu'on l'a aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha! Oh merci beaucoup pour l'écriture Etoile glacée :)
      C'est vrai, un livre réussi n'est pas forcément un livre qui plaît, loin s'en faut... Paradoxe littéraire (et artistique?) : la réussite et l'échec ne sont pas forcément synonyme de réception heureuse! :)

      Supprimer
  6. Oh, j'adore ta nouvelle rubrique !
    Une petite voix en moi a toujours soufflé que j'aurais dû ouvrir un blog de livres... alors j'aime, j'aime ! Et puis, je suis toujours en quête de livres à lire ! Oui, j'ai quasi fini ma bibliothèque... et comme j'habite pour le moment en Allemagne, il me tarde d'aller faire un petit tour à Paris pour recharger les stocks !
    Récemment, l'une de mes meilleures amies, libraire, m'a offert Pas pleurer de Lydie Salvayre, j'ai beaucoup aimé, mais tu l'as peut-être déjà lu ? D'ailleurs, je ne sais pas pourquoi mais vous me faites toutes deux penser l'une à l'autre avec cette amie (pas avec Lydie).
    Bises Céline, merci pour ce moment d'évasion ! Je retourne maintenant à mes moutons, nettement réjouissants ! (et je veux t'écrire depuis siiii longtemps ! mais ça va venir, j'ai confiance ^^)
    (et super ton gif ! C'est imgur ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop choue you little choupi freckles mimi ophély pretty kindy <3 <3 <3
      Alors, je ne connais pas "Pas pleurer", ni même cet auteur! Mais si tu le conseilles, j'ai très envie de le lire! Tu as une amie libraire?? Mais tu sais que je suis archi méga jalouse? C'est GENIAL, ça! Le plus beau métier du monde! (Après prof. Et architecte. :D) Il existe si peu de vrais libraires... Elle est à Paris?
      Bon mais dis, si tu veux que je joue l'aéropostale de livres, tu me dis, hein! Oh, être ailleurs qu'en France, et ne pas pouvoir me procurer facilement des liiiiiivres, j'en frémis... Miserere tibi, si tu veux des titres précis, fais moi signe!
      Pour finir, je suis vraiment, mais VRAIMENT contente que cette rubrique te plaise. (J'avais peur... ^^)
      Pour le gif, c'est bien imgur. Connaisseuse va!
      Bisous Ophélie, bon courage pour tes moutons, je t'envoie plein d'ondes positives! Go go, you are the best!

      Supprimer
  7. Que c'est bon de pouvoir associer ta si jolie prose à un article littéraire ! C'est carrément l'orgie là ! De petit Écureuil fana de noisettes croustillantes, j'enfile ma seconde peau et je deviens le petit rat de bibliothèque que j'ai toujours été (petit rat à plus d'un titre puisque c'est tout de même Ratus le rat vert qui m'a ouvert aux joies de la lecture dès le CP !). Je me rappelle encore avec émotion et magie ce que j'ai pu ressentir le jour où ces magnifiques symboles que sont les lettres et les mots, ont pris tout leur sens à mes yeux. Quel bonheur de pouvoir les déchiffrer et les comprendre seule :) Et depuis, cette passion ne s'est jamais, jamais, jamais démentie ! Au contraire, j'étais le genre d'enfant à qui il fallait arracher son livre des mains pour qu'elle aille se coucher... Et encore, j'avais toujours un second roman caché pas très loin, avec une bonne lampe de poche à portée de main... Le matériel de survie du lecteur émérite ;)

    Et puis il y a eu mes études. Et ce n'est sûrement pas les pavés sur la psychanalyse freudienne qui m'auraient détourné de mes lectures personnelles ! Comment ça, sous prétexte qu'il fallait déjà lire une vingtaine de bouquins dédiée aux affres de la psychologie humaine pour pondre un bon mémoire, on allait pas encore se coltiner des romans ? Et bien si !!!

    Et puis il y a eu mon concours de Bib à 25 ans...et je le confesse, je n'avais jamais lu Modiano (en dépit de mes études). Et mea culpa, encore aujourd'hui à bientôt 28 ans, même diagnostic ! C'est grave Docteur ?! Bon allez, Modiano je vais m'y plonger dedans très vite. Tes mots m'ont donné envie. Et c'est un ravissement pour moi que de pouvoir lire des articles du genre sur un blog d'une telle qualité :) D'autant plus que mes amis ne sont pas de très grands lecteurs. Alors il est parfois frustrant de ne pas pouvoir partager ça avec quelqu'un de passionné.

    Merci pour ce beau partage qui, personnellement m'a mis autant l'eau à la bouche que tes recettes (bon j'avoue...je viens d'en voir une toute neuve sur Madame Courge Spaghetti et ses potes les Pois-Chiche...)
    Continue à nous régaler de livres. Quelques titres que je peux te conseiller (et oui, tout ce temps que je n'ai pas passé avec Modiano, je l'ai investi ailleurs ^^) :
    - "La Tournée d'Automne" de Jacques Poulain.
    - "Le Maître de Café" de Olivier Bleys
    - "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal
    - "6h41" de Jean-Philippe Blondel
    Et tant d'autres... Si ça t'intéresse, j'ai des brouettes de titres à échanger.

    Grosses bises petite Célibraire ;)

    RépondreSupprimer
  8. Oui...
    "Oui", j'ai adoré.
    La nouvelle rubrique, mais aussi le style avec lequel tu l'as présenté.

    "Oui", j'en désire encore.
    Seulement si tu le désires aussi.
    Seulement si tes doigts, ton cœur ont envie de partager, de donner, de nous transmettre, tes impressions rien qu'à toi.

    Merci de prendre le temps, pour nous, pour ces livres, et ces personnages fictifs, attachants (ou non).
    <3

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *