samedi 7 février 2015

Pains plats à la courge spaghetti, pois chiches et pesto de persil




Lorsque l'on vit à la campagne, on rencontre souvent sur les étals des légumes bizarres, pleins de terre, qu'on avait jamais vus auparavant. Derrière eux se tiennent des agriculteurs taciturnes avec des gros blousons, qui vous vendent ce qu'ils ont ramassé en disant que c'est très bon dans la soupe, qui vous expliquent comment le faire cuire, et au départ, on ne comprend pas tout ce qu'ils disent. 
Rapidement, on s'habitue à ce type d'échanges, et avant d'avoir eu le temps de dire "urbs", on devient des habitués qui serrent la main aux agriculteurs en question et qui disent qu'effectivement il ne fait pas chaud ce matin, et qu'est ce que vous avez de nouveau aujourd'hui, comment ça les potimarrons sont finis, oui on se tutoie c'est vrai, ah ah, tu passeras le bonjour à Martine, tiens, j'ai 2 centimes ça t'arrange?

 


Je me souviens très bien de ma rencontre avec la courge spaghetti.

C’était il y a quelques années, sur le marché, j’avais fini par craquer pour sa bouille oblongue, et je l’avais ramenée sous mon bras, main dans la tige. Le petite marchande m’avait dit comment la cuisiner. Une fois chez moi, j’avais fait quelques recherches sur ma nouvelle copine colocataire. Et je m’étais rendu compte que cette demoiselle avait depuis longtemps séduit le Monde entier de la blogosphère culinaire.
Je m’étais dit, ok, tu vis à la campagne et t’as jamais mangé de courge spaghetti, non mais allô quoi. T’as raté ta vie. Alors j’avais fait taire la Nabila culinaire rustique en moi et j’avais cuisiné et goûté cette nouvelle alliée de mes soirées d’hiver.
Dès la première bouchée, j’ai su.
Que, oui, effectivement, allô quoi, parce que c’est super, super, super bon.



C’est très doux, un peu sucré, et cela s’accommode donc d’un peu tout : le classique « gratinée avec de la sauce tomate, du basilic et de la tome de chèvre râpée », le plus osé « cannelle cardamome », voire le trop délicieux « crème d’amande et graines de courge ». J’en passe.
J’aime même la manger avec des vrais spaghetti, parce que je suis carrément cohérente comme fille, donc courge spaghetti + spaghetti (complets), c’est un peu un must du truc qui s’enroule autour de la fourchette, qu’il est impossible de manger proprement, mais qui est une régalade de tous les diables.
Pour ne rien gâter, c’est un bonheur à cuisiner.
J’avoue que je ne m’embête pas : je lave et brosse mistinguette (souvent terreuse chez moi), je la mets direct au four, zou, à même la grille, à 160° pour environ 45minutes. Ensuite, je la sors, j’attends un peu (sinon c’est bouillant), je le coupe en deux, j’enlève les pépins, et je la peigne bien consciencieusement pour obtenir ses boucles d’or.
Bonus,cerise sur le pompon, elle supporte parfaitement la congélation, on peut donc en mettre une partie dans une boîte qui sera bien utile un soir de pas le temps : on fait cuire des pâtes et on l’ajoute en fin de cuisson, + trait d’huile d’olive, et hop.



Sinon, on peut aussi faire ça, c’est un peu plus élaboré (encore que), et c’est surtout un plat joli, et très réconfortant.

 





Pains plats à la courge spaghetti, pois chiches et pesto de persil

(VGL, GF)

-Pour 4 personnes- 
Pour les pains plats
50g de farine de pois chiche
135g de farine de sarrasin
1 pincée de bicarbonate de soude
30g de graines de sésame noir (ou blond)
25g d’huile de sésame grillé

Pour le reste
1 courge spaghetti
1 bouquet de persil
Au moins 5 c. à soupe d’huile d’olive
1 poignée de graines de courge
400 g de pois chiche cuits (par vos soins ou en boîte)



 

Préparez les pains plats :
Mélangez les farines, le bicarbonate et le sésame. Ajoutez de l’huile, mélangez, puis ajoutez de l’eau tiède jusqu’à former une boule malléable.
Laissez la boule reposer au moins 15 minutes.
Divisez la pâte en 4 boules, aplatissez chacune au rouleau ou au plat de la main.
Faites chauffer une poêle à feu vif. Déposez une galette dans la poêle (à sec), attendez 2 minutes, retournez-la, attendez encore 2 minutes puis retirez-la. Déposez-la dans une assiette recouverte d’un torchon propre, et procédez de même avec les autres boules de pâte.

 

Préparez la courge :
Déposez-la entière et lavée dans un four à 160°, pour 45 minutes (jusqu’à une heure, en fonction de la taille de la courge!)
Lorsqu’une lame de couteau peut s’enfoncer dedans, sortez-la. Attendez un peu qu’elle refroidisse.
Découpez-la en deux, triez les pépins, et, à l’aide d’une fourchette, échevelez-la.




Préparez le pesto :
Ciselez les feuilles d’un bouquet de persil. Ajoutez 5 cuillères à soupe d’huile d’olive, et une poignée de graines de courge (ou autres graines). Mixez le tout au mixeur ou écrasez-le au mortier.
Le pesto se conserve au moins 4 jours au frais.




Pour l’assemblage... Disposez un pain par assiette, ajoutez sur le dessus la courge et les pois chiche tiédis. (Si l’ensemble est froid, faites-le réchauffer une dizaine de minutes à four chaud).
Ajoutez le pesto de persil, et recouvrez le tout d’un filet d’huile d’olive ou de sésame. 

Si on le souhaite, on peut accompagner le tout d'une salade et d'une cuillère de crème d'amande.


Alors ? Vous aussi, ce soir c’est spaghetti ?

12 commentaires:

  1. Ce plat a l'air divin! J'ai découvert la courge spaghetti (et le potimarron dont je raffole!) il y a peu de temps et j'adore son goût et sa texture! Même Fred aime ce légume étrange!! Ton mélange avec les pois chiches et le persil a l'air délicieux! Merci pour cette tranche de vie au marché et cette recette que je testerai!

    Je t'embrasse!

    Emeline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suis ravie que cela te plaise, Emeline! :) (Ah, le potimarron et moi, c'est une vraie histoire d'amour...) Tu me diras si tu testes, je t'embrasse aussi!

      Supprimer
  2. Ton titre me faisait croire, à tort, que ta galette était à base de courge ;-) Mais le résultat doit être encore meilleur en bouche si j'en crois la description de tes ingrédients ! Et cerise sur le pompon ( alors ça j'adore !!! ), je m'inviterais bien tant ton intérieur semble accueillant et chaleureux : j'aime définitivement tes nouvelles prises de vue. On se sent bien en pensant par chez toi ...
    Bon samedi et merci pour ton inspiration et toutes ces saveurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ouiiiiii une galette à base de courge spaghetti, tu es GENIALE, bien sûr, il faut essayer ça tout de suite! :) Je suis vraiment, vraiment toute heureuse que cela puisse trouver grâce à tes yeux avertis Laurence! (Et me dire qu'on se sent bien en passant (et "pensant"! ;)) par chez moi est un des plus beaux compliments que l'on puisse me faire.) Plein de câlins qui viennent du plein Ouest ma belle <3

      Supprimer
  3. J'appelle ça une pizza - non pas améliorée mais transcendée ! Mon maraîcher aussi m'apprend la vie. Cette semaine, j'ai découvert la "cima di rapa", un espèce de brocoli-salade. Tuerie. La seule courge spaghetti que j'ai trouvée à Zürich était magnifique... mais elle a pourri en trois jours, inexplicablement. Snif... Bon week-end poétique Céline !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha, oui, c'est vrai, c'est une sorte de pizza! :D Merci Hélène!
      La "cima di rapa", je me souviens en avoir vu en Italie... ce n'est pas une sorte de brocoli-rave? (Je dis peut-être des âneries!) C'est super bon ça! (Enfin je crois que je n'en ai mangé que dans des pâtes, mais il doit y avoir plein de manières de le consommer...)
      Ah, tu me fais rêver avec Zurich! Je devine que tu dois trouver des légumes que nous n'avons pas... Plein de bisous et de courage du lundi matin Hélène!

      Supprimer
  4. mioutch (compression de mium et outch ....... non??)
    mais comment que je vais faire un truc pareil moi??
    - je n'ai jamais mangé de courge spaghettis, j'en ai vu, certes! mais en soupe je trouvais ça dommage ......
    -tu sais fort bien que mon sanglier n'aime pas TOUTES les courges (nkhjuisd*****) mais mais mais ... il y a le pois chiche dont il raffole (ouf )
    je vais donc trouver une remplaçante (peut être de la pomme de terre pour lui (il adooooooooooooore les patates :D ) ) ... vais cogiter tout ça !!! ;)
    n'empêche que ça m'a l'air super top cette recette là !!
    je te tiens au courant bien évidement !!
    des gros bisous du dimanche (frais frais frais (- 8 , gris, brouillardiseux et floconneux ..... pffff)
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mioutch? J'adore et j'adopte! Mioutch mioutch mioutch!! :D
      -Quoi tu n'en as jamais mangé? Oh Résé il faaaaaaauut que tu essaies ça! C'est si doux, rigolo à préparer et à manger! Tu me diras? Mais si tu en trouves n'hésite pas c'est tellement, tellement bon!
      -Ah, les hommes et les courges... Bon, alors, pour lui, tu peux la remplacer! Par de la pomme de terre, euh, j'ai peur que cela soit un peu kloug... Dans cette recette, remplace-la plutôt par un légume plus léger et plus "juteux", une tombée d'épinard s'il aime, ou simplement une carotte râpée (ou émincée) et fondue à la poêle 4-5 minutes. (En plus, la carotte, le persil et le pois chiche s'entendent très bien... Tu peux même rajouter un peu de cumin... :))
      Plein de bisous du lundi au ciel tout bleu!
      <3

      Supprimer
  5. C'est beau, et ça fait envie ! Cette copine a visiblement tout d'une grande amie !

    RépondreSupprimer
  6. La courge spaghetti j'aime bien, mais parfois je la trouve trop aqueuse... C'est peut être parce que je la choisis mal, je ne sais pas. Je lui préfère la courge butternut et le potimarron, qui me conviennent plus d'un point de vue goût.
    Pourtant cette association, ces jolies photos me donnent envie. Remarque, en disséminant "pesto" et "pois chiches" dans une recette, l'inverse serait étonnant !
    Je retiens l'idée des petits pains plats, ils m'ont l'air faciles à réaliser, cela devrait être à ma portée !
    (et puis je viens de lire les commentaires et ta suggestion avec la carotte râpée, c'est une idée fabuleuse !)
    Bonne journée Cél, je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  7. Ah, moi j'avoue qu'entre la Butternut, le Potimarron et la Spaghetti, mon coeur balance tellement que, bon, je finis par faire ménage à quatre et alterner le plus possible! (Même si le Potimarron, quand même, c'est vraiment mon chouchou. La saison est finie, c'est dommage... Mais mon petit marchand m'a assuré qu'il aurait des kabochas samedi, youpi, ça, ce sera vraiment fête!)
    Et sinon, essaie avec des carottes! Pour les pains plats, je te promets que c'est inratable! Et c'est très bon, tu peux les accommoder de ce que tu veux.
    Donc, hop hop hop, ce week-end, c'est atelier pain plat et granola! :) [Pour le granola, le mien était avec du beurre de cacao cru et du chocolat blanc cru maison, ce qui est assez technique... Mais tu trouveras partout de bonnes recettes, j'en avais publié un avec du miel pour sucrant ("granolapple"), ou avec de la banane comme celui que tu as repéré... Enfin bref, une fois que tu auras essayé, tu ne pourras plus t'en passer! Bisous Mnémo!]
    Bonne journée à toi aussi Mnémo!

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *