lundi 15 décembre 2014

Ring...(3) : Chocolat (en trois actes)


 


La porte est ouverte. 
Entrez donc! Comment? Oui, il fait meilleur ici.
Laissez-moi vous faire visiter.

Là, en face, le salon. 
A gauche, la cuisine.

Un étage.
Et là, dans cette toute petite pièce?...
Oh.
Oh, là, c'est spécial.
Je ne sais pas si je peux vous dire...
Vraiment pas...



Évidemment, j'en ai trop dit.
Bon.

Voyez-vous, c'est une pièce indispensable.
C'est très petit, me direz-vous.
C'est qu'en fait, c'est là que vit...

Mon Oompa-Loompa.

Oui, ne souriez pas. C'est vrai. Nous hébergeons un petit Oompa-Loompa, un vrai.
Un petit homme un peu magique qui nous fait du chocolat tous les jours.
Il ne fait rien d'autre. Que du chocolat, encore du chocolat, noir, au lait, blanc, en tablettes, en rochers, en mendiants, en coulis, en bouchées, en carrés, en ronds, en tout fin, en bien épais. Nous n'avons qu'à demander le matin, et lorsque nous rentrons le soir, c'est tout prêt, avec, en bonus, une délicieuse odeur de chocolat fondu qui vient jusqu'à nous deux lorsque nous ouvrons la porte d'entrée.

Il n'est bon qu'à ça. Il en est navré. Moi aussi, surtout qu'au départ, je ne suis pas une folle de chocolat. Enfin, j'aime, mais je le mange avec une grande parcimonie, et je peux très bien m'en passer pendant des semaines, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.
Petite, je fuyais les gâteaux au chocolat. Tous.
Sauf les petits biscuits avec du chocolat au lait.

Récemment, je m'y suis remise.




Je me suis dit que de telles choses se font accompagnée.
Par un bon mangeur de chocolat, d'abord, pour qui je n'ai jamais hésité à cuisiner mousses, gâteaux et cookies aux pépites les plus grosses possibles. 
Mais pas seulement.

Il me fallait un assistant, voyez-vous.
J'en avais assez de voir sur des blogs magiques et dans les livres des recettes alléchantes sans que je ne puisse partager ce délice, comme quelqu'un qui lit des magazines de cinéma alors qu'il ne peut pas y aller. Je me suis dit qu'il fallait dire stop, enfin.
Ou plutôt go. Prêt feu partez.








J'ai décidé assez vite d'adopter un Oompa-Loompa. Il fut plutôt difficile à trouver, mais ravi de déposer ses valises chez nous. Le ravissement s'est avéré rapidement réciproque.
Il est particulièrement serviable mais très têtu, et son obstination est un gage de réussite en matière de tablette.
Ce qu'il y a de bien avec lui, c'est qu'on peut tout lui demander, il n'a aucune limite cacaotée. Il aime dire qu'il est le passeport d'un bonheur éphémère, le magicien du trésor fondant, fondu de toutes les couleurs, fondu de toutes les formes. Il n'est pas très modeste, il se présente comme indispensable. Cela me fait rire, je lui pardonne.
Il a un grain, en fait. Une graine, plutôt. Une fève.
Il sait que de ses mains naît le plaisir de celui qui cherche à côté de la tasse, au comptoir du café. Celui qui défait dans la nuit le papier d'argent pour y trouver l'or noir. Celle qui garde ses gants pour mettre la barre fine dans la tranche de pain à la sortie de l'école. Celui qui râpe à l'économe sans l'être, économe, sur la tartine du goûter. Celle qui regarde la poudre tomber sur le porridge du matin, comme de la neige sur la terre, couleurs inversées. Celle qui fait exprès de ne pas trop mélanger pour tomber sur une pépite entière. Celui qui dit, seulement un carreau. Celui qui mange la moitié de la tablette.

Il sait qu'il va donner naissance à des plaisirs avouables, à des rendez-vous bruns, à des soirs de fête en barre.




Il sait qu'il ne maîtrise qu'une chose. Mais que cette chose peut faire tourner des têtes.
Il dit que ce qu'il fait compte pour du beurre, mais du beurre de cacao, et que c'est donc plus précieux que n'importe quelle bouchée de secondes.
Il sait que sans lui, Noël est impensable.
Il se frotte les mains magiques de se répéter cette vérité.

Il n'est pas envahissant chez nous, juste ce qu'il faut. Il peut rester plusieurs jours sans se montrer, puis travailler des heures durant pendant plusieurs jours, il dit que ce sont les risques du métier.
Pour le remercier, nous le laissons s'installer entre nous deux sur le canapé le soir.
C'est la moindre des choses.







Le chocolat peut s'avérer affaire complexe.

Mais mon Oompa-Loompa m'a tout expliqué.
Pour Noël, je lui ai demandé des dizaines de délices, de l'or en barres.
Plein.
J'en partage trois.
Très, très TRÈS simples.
Cela me semble raisonnable.
Même si le chocolat n'a pas grand chose à voir avec le monde de la raison.
Mais que, comme dit mon Oompa-Loompa, qui vit sans chocolat n'est pas si sage qu'il croit.
Le chocoaddict a ses raisons que l'Oompa-Loopmpa ne connaît (oom-)pas.

 Point. Ou même...
Point barre.






Ces trois recettes ont un point commun : ce sont des GRANDS CLASSIQUES du chocolat de Noël.

Il y a plusieurs avantages magiques à les faire soi-même ou à les faire faire par son Oompa-Loompa domestique : d'une part, cela permet de ne pas acheter des petits chocolats très chers, d'autre part, cela offre la possibilité de savoir ce qu'ils contiennent (surtout en termes de matière grasse et de sucre) (et même si ce n'est pas le plus important, c'est quand même un argument...) et enfin, cela permet de...les personnaliser juste selon ce qu'on aime! Dernière raison : le plaisir infini à brasser le chocolat fondu, à respirer son parfum, à entendre son Oompa-Loompa chantonner, et à décoller, une fois que tout est fini, la gourmandise du papier!

Convaincus?...





Le secret d'un bon chocolat réside en la qualité des ingrédients utilisés comme matière première. Pour chacune de ces recettes, il ne faut que quelques ingrédients : n'hésitez pas à en choisir d'excellente facture, le goût final n'aura rien à voir, et dites-vous que cela sera toujours moins cher qu'un ballotin de chocolat acheté tout fait! 

(J'ai utilisé du beurre de cacao cru, du chocolat de couverture noir à 60% de cacao trouvé en magasin bio, des fruits secs également bios achetés en vrac .)

1. Les rochers aux amandes

(sans ambassadeur)







On commence par des petits rochers tout simples mais terriblement addictifs! Un grand classique...Vous les faites vous-mêmes, vous?
Ah là là, la première fois que j'ai constaté qu'ils étaient si simples à faire, et que je les ai goûtés...!
Ils sont tellement bons, et très rapides à faire : ne vous laissez pas impressionner par la marche à suivre, cela se fait vraiment tout seul!

Pour tempérer mon chocolat, j'ai longtemps adopté la technique 2/3, 1/3 (expliquée chez Ophélie ici), puis je me suis ravisée et j'avoue que je fais encore plus simplement : je trempe l'ensemble du bol plein de chocolat successivement dans l'eau chaude puis froide pour qu'il atteigne les températures désirées. (Ce qui est drôle c'est que je n'ai vu que récemment que Clotilde avait évoqué cette technique ici.) Je vous explique tout cela dessous...
Attention à ne pas éclabousser le chocolat, il n'aime pas l'eau!
Cette technique a l'avantage de ne salir qu'un seul bol, et de faire moins de perte à la fin, puisqu'il ne reste qu'un bol tapissé d'un peu de chocolat fondu à finir avec les doigts.



(Pour au moins une dizaine de gros rochers)
150g de chocolat de couverture (noir)
150g d'amandes
1 pincée de fleur de sel (très peu!)
1 goutte d'HE d'orange douce (facultatif)

1. Mettez à griller les amandes au four à 160°C pendant 15 minutes. Hachez-les grossièrement au couteau. (Je dispose mes amandes sur une planche, je tranche avec un grand couteau par coups secs en déplaçant mon couteau de gauche à droite centimètre par centimètre en protégeant le dessus avec ma main gauche, puis je tourne la planche d'un quart de tour et je recommence. A la fin, j'inspecte les amandes pour être sûre qu'il ne reste pas d'amande récalcitrante entière, et si c'est le cas, je l'achève en la coupant en deux. Je n'ai pas enlevé la peau brune de mes amandes pour gagner du temps et parce que j'aime bien cela, mais vous pouvez le faire. Honnêtement, cela marche très bien ainsi!)

2. Tempérez le chocolat noir :
Hachez-le, 
Mettez le dans un grand bol au bain marie dans une casserole d'eau bouillante mais hors du feu,
Brassez jusqu'à ce qu'il soit entièrement fondu (sans que sa température n'excède 45°C).
Vous aurez sans doute besoin de remettre la casserole sur le feu (surtout si la pièce est fraiche), ce n'est pas grave : l'essentiel est de ne pas dépasser la température!  Amusez-vous à mettre la casserole sur le feu, puis enlevez-la, puis remettez-la, tout cela en brassant un peu, jusqu'à ce que cela soit complètement fondu.)

A côté, préparez un saladier avec de l'eau et des glaçons.
Dès que le chocolat est fondu, mettez le bol dans le saladier plein de glaçons. (Attention, le chocolat ne doit jamais être au contact de l'eau! Juste le bol jusqu'à sa moitié.) Brassez jusqu'à ce qu'il atteigne 28°C.
Remettez alors le bol dans l'eau bouillante et brassez jusqu'à ce que le chocolat fondu atteigne 32 °C.
Mélangez le chocolat avec les amandes découpées. Formez des petits tas sur du papier cuisson.
Laissez refroidir avant de décoller délicatement du papier.

Ils se conservent un à deux mois dans un endroit frais.


 

2. La tablette de la décadence

 

 


 Alors là, le titre parle de lui-même...
Une tablette bien épaisse de chocolat blanc, (sans huile de palme ni colorant) sur laquelle viennent s'installer plein de petites choses qui croquent et craquent. (Laissez parler votre imagination!) 

100 g de beurre de cacao
90g de sucre glace
1 pincée de vanille 

1 poignée d'aguaymantos séchées (ou de raisins secs, cramberries...)
6-7 noix
20 g de chocolat noir râpé

-Faites fondre au bain marie le beurre de cacao, après l'avoir râpé.
-Lorsqu’il est parfaitement fondu, ajoutez le sucre glace. Mélangez bien.

Laissez couler votre chocolat blanc dans un moule à cake en silicone.
Sur le dessus, répartissez le reste des ingrédients.
Laisser refroidir à température ambiante, puis au frais, avant de démouler.

La tablette se conserve un à deux mois dans un endroit frais.








3. Les mendiants de Noël








Dernier et non des moindres ... Le MENDIANT!





Là encore...tellement classique! Le soir où mon Oompa-Loompa m'en a servis, je l'ai serré dans mes bras.
Si simple,
si adaptable!
Même pas besoin de les faire bien réguliers, c'est encore plus artisanal, encore plus joli lorsqu'ils ne sont pas parfaitement ronds, non?


Pour au moins 25 mendiants
-200g de chocolat noir de couverture
-noix de pécan/cramberries (ou : pistaches, raisins, amandes, noix...)

-Tempérez le chocolat comme expliqué précédemment : faites le fondre au bain marie, jusqu'à 45 °C, puis mettez-lui les fesses au frais jusqu'à 28 °C, 
puis re-zou dans le chaud jusqu'à 32°C.

Laissez coulez des petits médaillons sur du papier cuisson. (Attention, cela prend de la place! Prévoyez quelques endroits de la maison envahis, dessus de commodes, table basse, chaises...Mais le chocolat durcit vite (surtout en hiver) : une heure, deux au plus!) Déposez tout de suite sur le dessus les fruits secs ou oléagineux qui vous plaisent.
Laissez refroidir avant de décoller délicatement.

Ils se conservent deux mois dans un endroit frais.










   







Alors, vous aussi vous le trouvez trop chouette, mon Oompa-Loompa?...
Je vous souhaite une merveilleuse et chocolatée marche vers ces derniers jours avant Noël...
Et je vous dis à tout de suite, 
avant, lundi prochain, de se retrouver pour la dernière étape! 

 

 

14 commentaires:

  1. Ton Oompa-Loompa est drôlement doué... Je suis sûre qu'il déménagera facilement avec vous, ce n'est pas si facile de trouver une famille aussi accueillante et qui donne autant de travail, mais toujours dans la bonne humeur ! Je ne suis pas très "chocolat" blanc (ton Oompa-Loompa ne recule décidément devant rien, et le nom de la tablette est bien trouvé, Romaine, va!), ni très mendiants (lorsqu'ils se mangent) mais ces rochers ! Ah, oui, je n'achète que rarement ceux des ambassadeurs, trop de sucre, de gras, écoeurants, mais quand j'en achète UN chez un chocolatier qui aime son métier et qui ne met que du bon, c'est miam miam, et les tiens doivent être tout aussi extra !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah, Romaine, tu m'as fait bien rire!! :D Je n'y avais pas pensé mais peut-être suis-je influencée... Bon, tant que les agapes ne se muent pas en orgie, pas de souci! Et, oui, les rochers, je t'assure, une tuerie!!

      Supprimer
  2. Hum, à la place d'un Oompa-Loompa, j'ai 5 chats... L'aide n'est pas la même, bien qu'ils adorent venir mettre la patte à la confection de biscuits, goûter la pâte ou lécher le sucre glace sur mes délicieux Linzer Plätzchen made in Ophélie's mind. Ça compte dans l'aide culinaire tu crois ? Moi ça me permet de passer de bons moments en tout cas =)
    Tu nous as fait patienter aujourd'hui Céline ! Dès le matin je guettais ton article car depuis hier soir, à cause de la grève nationale en Belgique, je suis toute seule chez moi, mon amoureux étant un vaillant professeur qui tenait à pouvoir aller à son conseil de classe. Alors de jolis articles comme le tien, c'est comme la promesse d'un chocolat chaud au retour d'une promenade dans la neige, ou comme la lecture d'un bon livre (de légendes et de contes si possible) devant le poêle après une journée d'étude intensive (ah ah, ça s'est fini ! =D ). Merci pour nous avoir ouvert la porte de chez Willy Wonka. Promis, cette année, j'adopte un Oompa-Loompa pour Noël ;-)
    Douce soirée Cél, prends bien soin de toi !

    Emi Pesch

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, 5?!!! C'est génial, ce doit être la fête tous les jours chez toi Emi!
      Je suis désolée de t'avoir fait patienter! Merci beaucoup, beaucoup de ta bienveillance de lectrice en tout cas, tu es adorable!
      Je suis certaine que le petit Oompa-Loompa qui posera ses valises chez toi sera bienheureux!
      Bon je n'ai pas compris pour ton amoureux, tu veux dire qu'il est parti LA VEILLE pour être sûr de se rendre à son conseil??? Mais il n'a pas dormi dans son établissement, quand même? Non mais, qu'il se ménage, qu'il prenne soin de lui! Ne pas confondre prof dévoué et prof oublieux de soi! (Bon, je dis ça, mais hum, j'ai tendance à ne pas réussir à toujours l'appliquer! :))
      Dans tous les cas, souhaite-lui bon courage pour les derniers jours avant les vacances! (Et un repos bien mérité! En Belgique?...)
      Bisous Emi!

      Supprimer
    2. Ah ah, oui 5, c'est mon maximum ^^ mais ils sont tous adorables ;-)
      Oui, il a logé chez un ami à Bruxelles pour pouvoir aller à son école à vélo =)
      Merci Cél, bon courage à toi aussi !
      Des bisous et une douce soirée =)
      (Je mets des points d'exclamation partout et des smiley à chaque fin de phrase mais c'est parce que je souris beaucoup en te lisant ^^ )

      Supprimer
    3. Et après on dit que les profs ne sont pas dévoués?
      :D
      Bisous aussi Emi!! Et moi aussi je souris beaucoup, peut-être encore plus, en te lisant!

      Supprimer
  3. Moi, je prends tout ♥
    Les 3 gourmandises cacaotées.
    L'Oompa-Loompa.
    (Et un bisou)
    (Et un sourire)

    RépondreSupprimer
  4. Jolie Céline, ces trois articles autour de Noël sont irrésistibles!! Comment fais-tu pour être aussi douée et inventive?! J'aime le chocolat mais en petites quantités, tes mots me donnent envie de dévorer tout ce qui se trouve sur ces merveilleuses photos!! J'en ai l'eau à la bouche!! Merci!!
    Bonne fin de semaine!!

    Bises ensoleillée de Laon
    A bientôt!

    Emeline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille mercis Emeline! C'est trop gentil! Bises à toi aussi, et à tout tout tout bientôt j'espère!

      Supprimer
  5. Rhooo l'Ecureuil ! Décidément tu n'es jamais à court d'idées délicieuses. Rien qu'en lorgnant / bavant / louchant sur tes photos, je sentais l'odeur de chocolat fondu flotter sous mon nez délicat. Une bonne odeur comme celle-là, même avec un gros rhume je la sentirais ! Dommage qu'il n'y ait pas un service "boutique en ligne" sur ton blog, parce que je commanderai bien volontiers une boîte de tes douceurs chocolatées chère Cél Wonka ! ^^ Parce que hélas, j'ai déjà tenté à plusieurs reprises le tempérage du chocolat et ce fut une succession d'échecs cuisants, de vaisselles sales, de gaspillage et d'énervement... Alors, le jour où tu te lances dans l'export, je suis preneuse ;) Contre des sachets de fruits séchés maison si tu veux (en cette faste période de fêtes, mon déshydrateur tourne à plein régime ! Fruits secs, cuirs de fruits, biscrus...je ne m'ennuie pas ^^). Des bises petite fée culinaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi hi, merci beaucoup Pomaufour tu es trop gentille!!
      C'est vrai cela n'a pas marché chez toi? Oh là là, je te proposerais bien de t'en envoyer, même sans rien en échange! Malheureusement, j'ai peur que les variations de température infligées par les camions de la poste n'aient raison d'eux... En revanche, je veux bien t'envoyer TOUT CE QUE TU VEUX contre des fruits séchés par tes soins, ça oui! Oh là là, un déshydrateur, mon rêve! Profite, chanceuse!
      Bisous et bons préparatifs!
      <3

      Supprimer
  6. Oh et dire que j'essaie de réduire ma consommation de chocolat, comment faire dans des conditions pareilles ?
    Pour ma défense, je n'ai pas de thermomètre, alors je peux juste regarder, ce qui est très bien déjà :-)
    Joyeuses fêtes Cél !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Mnémo! C'est gentil! :) Un thermomètre, c'est trèèèèès utile! (Si si)
      Bisous chocolatés!

      Supprimer

*Merci de vos mots! *