dimanche 15 juin 2014

Rondement mené


J'adore les coupes du monde de foot.

 

 

 

 



Oui, je sais, je vais vous faire bondir.
Mais vraiment, j'adore ça.
Soyons clairs, je suis loin de collectionner les albums panini des joueurs (en fait, je ne les connais même pas), ou de me mettre à lire L'Equipe frénétiquement, moi qui, grande solitaire, ai toujours eu peur des équipes. Ce n'est pas l'admiration éperdue de la beauté des attaquants qui m'incite à éprouver de la joie les soirs de match. Rien, non plus, de la connaissance des tactiques. Même si, à force d'explications très pédagogiques par le meilleur des professeurs, j'ai fini par enregistrer des mots comme 4-4-2, défenseur, touche, corner, et surface. Si, je vous assure. En plus, comme on m'a forcée à faire des parties de « Fifa » à la console (j'ai un passé très douloureux), j'ai développé une vraie conscience des déplacements, un vrai regard éveillé pour toutes ces lignes. Il en résulte que, quand la moitié d'un stade, la moitié d'un pays, la moitié du monde même, crie qu'il y a « hors-jeu », je m'insurge à leurs côtés, mais oui, il y a hors-jeu, c'est évident, si on était dans Fifa, le but serait refusé, et il faudrait appuyer sur A pour relancer le match.

Je crois que j'aime trop le calme pour m'énerver avec une vraie ferveur devant un n'importe quel sport. C'est mon côté semi-autiste, j'ai envie de me recroqueviller les mains sur la tête si mon supporter préféré se lève du canapé en criant, lui qui est toujours si serein. J'ai appris à m'en détacher avec amusement. Simplement, je suis réjouie (très intérieurement) quand il y a un but, c'est tout, et je continue à suivre vaguement. (Oui, j'avoue, je ne suis qu'à moitié. Souvent, d'ailleurs, je feuillète un magazine, je regarde mon portable, je me mets de la crème sur les mains, je lis, même... On a le droit?)


Mais... ce que j'aime par dessus-tout, c'est préparer un soir de match.
J'adore réfléchir à un petit repas que nous pourrons grignoter tranquillement devant.
J'adore le cuisiner, en imaginant que ce morceau de carotte-là, nous le mangerons quand un but sera marqué par tel attaquant. Que ce petit gâteau maison sera dégusté pendant que nous essaierons de chercher l'heure qu'il est au Brésil, puis dans le pays qui joue, puis que je demanderai si c'est une grosse équipe qui jouera demain, s'ils sont forts. Oui, ils sont forts, eux ? Ah bon, ce joueur, il est connu ? Un « arbitre japonais », c'est rare ? Mais, les rouges, c'est qui en fait? (Notons que cette question arrive parfois en deuxième mi-temps. Oui, je suis une fille.)


J'adore savoir que celui que j'aime, au point qu'il fait un peu partie de moi, que la frontière de sentiments et de sensations est comme poreuse entre nous deux, est tout sautillant, comme un petit garçon qui bat des mains à l'avance. J'adore savoir que ce fort en thème, grammairien et philologue, va crier « y'a buuuuuuut  ah ah ah ah et quel but tu l'as vu tu l'as vu? » sans se préoccuper de son étymologie et en sautant dans tous les sens.J'adore qu'il supporte systématiquement l'équipe la moins attendue, la plus fragile.


Et puis... j'adore me dire que des centaines, des milliers, des millions de personnes vont vivre cet événement en même temps que nous. Je suis loin d'être une footeuse. Mais je suis une rêveuse, et l'idée selon laquelle toute une partie du monde va se connecter sur un seul et même spectacle, un seul et même moment, aussi futile soit-il, m'enchante totalement. 

La sensation qu'une toile se tisse.
Oh, son centre est dérisoire, j'en suis bien consciente. Loin de moi l'approbation de telles dépenses, d'un tel vacarme, qui réaffirme tristement que le pain et les jeux sont décidément plus préoccupants pour la face du monde que le reste. 
Je préférerais que d'autres élans humains atteignent leurs buts.
J'aurais aimé, bien-sûr, que le centre de cette toile soit plus beau, plus poétique, ou plus important, vraiment important.
Mais...
Je me console en me disant qu'il y a d'autres toiles, moins visibles, pour les causes qui le méritent bien davantage. En attendant, il reste celle-ci, elle a ses défauts, mais aussi ses qualités, je suis assez naïve pour le penser. 

Et après... le lendemain... tout prête à sourire, aussi, parce que tout le monde en parle, tout le monde connaît, a vécu l'événement. Tous âges confondus, sans distinction sociale. Le sujet peut être abordé dans une conversation mondaine, par des ministres, comme sur le coin du comptoir d'un bar. J'en parle à mes élèves, nous débattons, et voilà qu'ils ont envie de mettre des mots sur leurs sentiments, d'argumenter, eux qui ont tant de mal à avoir envie de trouver le mot juste.
Et, dans ma petite robe en soie, avec un chignon mal fait, ma frêle silhouette trop sage se prend à argumenter sur le ballon, et à dire qu'il y avait hors-jeu, c'est évident. Cela me fait rire intérieurement, et je me dis que vraiment, j'adore les coupes du monde. Je me mets à leur parler d'Olympie, de la ferveur des premiers jeux, des sanctuaires que l'on peut encore y voir. Et j'ai hâte, avec eux, du prochain match, comme l'on se réjouit d'un spectacle avant l'ouverture du rideau, même si la pièce elle-même n'est pas si éclatante, pas si belle finalement. Elle est le point de mire de toute une partie du monde, elle est événement commun, rassembleur, et il y en a peu, donc... Autant cueillir ceux qui existent, en restant conscients de leurs faiblesses, comme de leurs beaux aspects ! 


 

Et quand mes collègues me disent qu'il faut écouter France Inter, penser comme Télérama (plutôt que par eux-mêmes), et rient en disant qu'ils vont jeter leur télé, eh bien moi, avec mon Flaubert dans la main, je dis timidement que je regarde le foot. Voilà. Et ils ne savent plus quoi dire. 
Oh, je ne dénigre certainement pas les anti-foot, ne vous méprenez pas! Je vous comprends tellement, vous qui fuyez tout cela! Simplement, je donne mon petit avis... Il est sans doute naïf, il ne vaut pas grand chose, il tient sans doute encore une fois de ma (trop grande) tendance à voir du beau un peu partout, c'est peut-être ridicule, mais si je pouvais, seulement un peu, vous convaincre ... Si vous pouviez vous dire en lisant ces lignes qu'une coupe du monde, ce n'est pas si mal, c'est même chouette, un peu... J'en serais ravie!



Donc, en ces soirs de coupe du monde...Il faut des petits repas qui se préparent à l'avance.
Je vous en propose un... si facile...une affaire rondement menée, mais délicieuse !


Grissini et beurre de courgette, salade aux navets nouveaux


Pour les grissini :

(environ 13)
120 g de farine de riz et millet
50 g de farine de maïs
1 cuillère à soupe de gomasio
1 cuillère à soupe de poudre levante
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
10 cl d'eau chaude


 

 

Pour le beurre de courgette :

 


1 grosse courgette
1 carotte
4 cuillères à soupe d'huile de noix
quelques feuilles de basilic frais
sel et poivre

Pour la salade :

Salade verte
Quelques navets nouveaux (deux par personne)
Quelques pommes de terre (deux par personne)
3 cuillères à soupe de graines de lentilles germées

 

La petite sauce qui va bien avec :

2 cuillères à soupe d'huile de sésame grillé
2 cuillères à soupe d'huile de noix
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
1 petite cuillère à café de vanille en poudre (ou une gousse gratée)

*Préparez les grissini :
(Activité parfaite à mener avec des enfants. Ou à mener en gardant son âme d'enfant... La pâte est douce et très maléable, et, en cuisinant, on a le vague souvenir des petits pots de pâte à modeler Play doh multicolores et des ustensiles pour faire des grandes nouilles avec...)
Mélangez tous les ingrédients, jusqu'à obtenir une boule de pâte. Divisez-là en 13 billes. Roulez-les sur la table pour les allonger en grissini.
Facultatif : roulez les grissini dans le mélange que vous souhaitez, ici : paprika, sésame, et pavot. On peut aussi les rouler dans d'autres épices, ou des herbes, ou du gros sel, ou encore du gomasio (dans les deux derniers cas, on peut supprimer le gomasio de la base de la pâte.)
Enfourner pour 25 minutes à 170 °.

*Préparez le beurre de courgette : 
Dans une casserole à cuisson basse température, ou dans un panier vapeur, disposez la courgette et la carotte coupées en tranches. Profitez-en pour faire cuire les pommes de terre, jusqu'à ce qu'un couteau s'enfonce facilement dedans.
Prélevez les pommes de terre et réservez.
Mixez ensemble la courgette et la carotte cuites, avec l'huile de noix, le basilic, le sel et le poivre.

*Préparez la salade :
Disposez dans des grands bols la salade verte, les navets crus découpés en fines rondelles, et les pommes de terres (tièdes ou froides) coupées en morceaux. 
Ajoutez au dernier moment les graines germées.
 
Mélangez les éléments de la sauce.
Nappez la salade au dernier moment : la vanille s'entend merveilleusement avec le navet cru! 
Servez la salade, avec le beurre de courgette dans des petites coupelles à part, et les grissini. 


Cette recette est sans gluten et totalement adaptable!
Variantes : toutes les farines fonctionnent pour les grissini, on peut ajouter de la farine de pois chiche, de sarrasin, les rouler dans la polenta. On peut faire varier les huiles et les épices dans le beurre de courgette, le thym est aussi excellent. Ces grissini s'entendent évidemment avec toutes les tartinades, même le tartare d'algues, le houmous ou la tapenade... 



Ah, et... on n'est pas obligé de manger ce repas en suivant le foot...
Bonne soirée!

33 commentaires:

  1. Bonsoir Cél !
    C'est marrant, on a un peu le même passé douloureux, moi c'était PES (et assister aux tournois du grand frère, autant te dire que le foot, j'en connais toutes les ficelles !).
    Pendant un temps j'ai été supporter, et puis maintenant je laisse ma télévision tranquille, j'ai envie de me concentrer sur d'autres choses. Notamment parce que je suis incapable de regarder le foot et de tricoter en même temps, le foot m'absorbe et j'en oublie mon tricot.
    Bref.
    Je ne renie pas pour autant ceux qui regardent la coupe du monde, parce que, mine de rien, je crois que ça créée du lien. C'est juste qu'en ce moment la télévision j'ai pas envie, mais même sans ça le lien est là : il suffit de demander "c'était quoi le match hier soir ?" et puis ça s'anime, ça parle, finalement on t'explique, le lien est là, même si on n'est pas complètement dedans.
    Mais sinon, je peux venir regarder les matchs de la coupe du monde avec toi ? Parce que le menu me tente bien (et je suis sure qu'on aurait plein de choses à se dire et à faire pendant que ça s'anime autour d'un ballon).
    Belle soirée et belle semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je te comprends, et alors, comme je n'ai pas de grand frère, je n'ai jamais été obligée de devenir pom-pom girl supportrice officielle, mais je compatis!
      Du tricot, pfff, arrête, j'adorerais, mais... je n'y arrive pas! Je me sens comme engourdie des doigts avec des aiguilles, je mets 3 heures à faire un rang, qu'il me faut défaire ensuite, et ça m'énerve, alors j'arrête... Celles qui finissent une pièce, même juste une écharpe, suscitent mon admiration la plus totale! (et ma jalousie souriante aussi! ;-))
      Je suis tout à fait d'accord avec ton idée de lien. Même si l'on ne suit pas. J'adore profiter de la moindre occasion pour partager une référence commune, quelle qu'elle soit...
      Et sinon.. tu viens quand tu veux! :-D Je publierai peut-être d'autres repas-foot (ou pas foot! ), et, dans tous les cas, j'adorerais partager ces mets et ces soirées avec toi, je suis également persuadée que nous aurions plein plein de choses à nous dire! Belle semaine à toi aussi Mnêmo!

      Supprimer
    2. pour le tricot, je veux bien te donner des cours!! (gratis bien évidemment!!)
      quoique après réflexion, tu me feras une recette?? dis situepèèèèèèèèèè ??? :D

      Supprimer
    3. Ah ah ah! Une recette à chaque rang, c'est d'accord! Mais je te préviens, je suis une élève gratinée, je suis vraiment nulle! Un cas quasi-désespéré! En fait, je crois que je te laisserais vite avancer le tricot pendant que j'irais faire plein de petites choses en cuisine! Ça te semble un marché honnête?

      Supprimer
    4. Moi je signe pour le marché ! Je peux même t'apprendre en plus le crochet, la couture, l'aquarelle, tout ce que tu voudras ! ;-)

      Supprimer
    5. Ah ah ah ah ah!!! Tu es adorable, Mnémo! Oh oui l'aquarelle j'adorerais! C'est bien d'être pour le partage des compétences... :-))

      Supprimer
  2. Sympa ce menu, même sans foot; nous on a tellement mangé à midi (repas de famille) que c'est tisane verveine avec le match ! mais bon, on est plutôt rugby mais un brin chauvins quand même, alors foot ok mais à (très) petites doses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isabelle ! Ah ah, j'espère que la verveine était bonne, et qu'elle a été sirotée, en une, deux, trois gorgées! Ah oui, le rugby, en revanche, je ne connais pas du tout! Mais j'imagine que cela doit également donner lieu à de bonnes soirées! Peut-être que cela dépend des régions de France, aussi : lorsque j'étais en Charente, les gens suivaient beaucoup plus le rugby, je ne sais pas où tu es?... Bises Isabelle!

      Supprimer
  3. pas mal ce beurre de courgette! je note! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci poupougnette! Oh oui c'est super bon, et tellement adaptable! On peut même le manger sur des spaguetti... ;-)

      Supprimer
  4. Le sport et son éternel paradoxe: l'envie d'y être et le besoin de croire qu'il y a plus important.
    Mais,
    je me dis aussi que c'est quelque chose de beau,
    pas depuis longtemps, non, c'est plutôt tout nouveau,
    c'est dans les plus beaux yeux du monde
    que j'ai trouvé la flamme,
    le bonheur de ces moments,
    mais dans le hockey (je suis au Québec tout de même)
    et même si je suis encore bien ignorante,
    je comprends un peu mieux cette magie,
    oui.

    Et quand ces moments s'accompagnent de nourriture,
    alors là, c'est le bonheur.
    Ces grissinis semblent délicieux,
    et même si les séries de hockey sont terminées, j'ai envie d'en mettre sur notre table,
    pour regarder le couché du soleil.
    Pourquoi pas?
    Et puis, continue de rêver,
    de voir le beau.
    C'est seulement ainsi qu'ils semble possible de faire avancer d'autres idéaux.
    Kolibri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les yeux
      Ce sont eux qui font aimer
      Ce qui ne semble pas aimable
      Ce sont eux qui, plongés dans les miens,
      Me persuadent
      Que tout peut être beau
      Que tout peut être
      lumineux.
      Ces yeux noirs, ils sont si doux qu'ils en deviennent
      clairs.
      Ils apprennent
      Qu'il ne faut pas juger
      trop vite
      Qu'il ne faut pas critiquer
      trop vite
      Qu'il y a des ombres sur terre et dans notre monde
      Mais que les critiques faciles et les élans de dégoût
      Ne font que les aggraver...
      Merci de ton sourire en forme d'aile.
      J'adorerais savoir à quoi ressemble le hockey.
      J'adorerais t'envoyer quelques grissinis.
      Des balles oblongues.
      Sans botter en touche.
      Merci Kolibri...

      Supprimer
  5. Bonsoir jolie Cel',

    Encore de belles recettes en cette soirée victorieuse ;) et ces petits grissini me font de l'oeil dis donc... j'aime beaucoup les grissini et c'est vrai que je n'avais jamais pensé les faire moi-même... Je vais y remédier très bientôt grâce à toi !
    Et le beurre de courgette semble bien s'allier avec ces bâtons croquants et je le tenterais donc bien aussi. J'aperçois sur tes photos un mixeur pour préparer ce dip onctueux, c'en est un "petit" ? Car je suis à la recherche d'un mixeur pas trop encombrant pour réaliser des tartinades en doses raisonnables et mon grand blender n'est pas adapté... Tu es satisfaite du tien ? Tu aurais une référence à me conseiller ?

    Je te remercie pour tous ces beaux articles que tu nous offres régulièrement. Tes petits posts IG illuminent mes journées :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui les grissini, c'est tout simple à faire! J'espère que tu te lanceras Viki ;-) Si tu préfères les grissini croustillants (comme moi), fais-les en utilisant de la farine de blé, plutôt. Ceux-ci sont très bons mais un peu moelleux et cassants, puisque (presque) sans gluten. Rouler la pâte sur la table est vraiment un grand plaisir d'enfant!
      Et ce beurre de courgette, mmmm, j'en mangerais tous les jours! Effectivement j'ai un petit mixeur pour le faire, il s'agit du Personnal Blender (celui-là : http://www.keimling.fr/personal-blender-pb250.html ) Je l'ai fait venir de chez Keimling il y a quelques mois, en suivant les conseils de Valérie Cupillard. C'est un petit mixeur sans BPA, vraiment parfait (je n'ai aucune action chez eux, rien à voir avec eux, hein!) : je l'utilise tous les jours. Il est vraiment petit, pratique, et super efficace. J'adore le fait de pouvoir fermer avec des petits couvercles fournis le bol qui a servi a mixer lui-même, je trouve que c'est un gain de vaisselle énorme. On peut tout faire avec, des dips, des laits/beurres d'oléagineux, réduire en poudre des amandes par exemple, préparer des smoothies, des coulis, des petites sauces, enfin, je suis fan! Je ne sais pas si cela t'aidera dans ton choix!
      Tu es vraiment adorable de me remercier. Cela compte beaucoup pour moi, c'est une vraie motivation pour continuer, je suis touchée de ton retour positif...<3 A très vite alors, ici ou ailleurs!

      Supprimer
  6. Coucou Cél !
    Je comprends tout à fait ton engouement pour la coupe du monde.
    Moi aussi, dans le principe, j'aime ça, le fait de rassembler des gens, autour d'une même passion, d'un même jeu, d'équipe en plus. Le fait de se retrouver entre amis, à soutenir la même équipe, à vibrer à chaque action qui se prépare, la tension lorsqu'un tire au but ou un penalty est lancé, la joie communicative de la personne qui lance "Y'a but ! Buuuuuuuuuuuuuuut !"
    Mais voilà je ne peux pas.
    Les milliards dépensés autour de cette coupe du monde (et même les millions des autres et je ne parle même pas des salaires des joueurs) tout ça me répugne quand je pense à tout ceux, dans le besoin, à qui pourrait revenir cet argent. Alors oui, peut-être, je ne suis pas très optimiste pour le coup mais tout ça me répugne.
    La coupe du monde dans le principe je crie OUI mais dans les faits, très peu pour moi.
    Par contre, vanille-navet (et probablement pomme de terre aussi), ça je dis OUI ! Je teste ça dès ce soir je crois :)
    Je t'embrasse et désolée de faire la rabat-joie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tou pareil que toi Gwen ...........
      au final c'est moche...... (rassemblement, jeu = super mais au final.. beurkkkkkkkkkkk)

      Supprimer
    2. Ah ah, je suis POUR la liberté d'expression (et d'opinion bien sûr!) Oh vouiiii je vous comprends les filles! Evidemment! C'est juste que j'essayais... de voir un peu de positif dans tout cela! Et pour l'association navet/vanille, c'est déjà une victoire! <3

      Supprimer
  7. Bonjour Cél,
    Je prends toujours autant de plaisir à te lire... à chaque fois tu me fais passer un bon moment et je t'entendrais presque me parler ;)
    Pour ce qui est du foot, je déteste le foot... mais par contre je me retrouve dans ta relation avec ce sport et les soirées qui en découlent... car il s'est exactement passé la même chose pour moi avec mon homme.... avec le rugby ! eh oui ! Et comme toi, je suis à moitié les matches et je pose toujours la question "c'est qui contre qui au fait ?" ou encore "TOU c'est Toulouse ou Toulon ?" (chose que je devrai savoir depuis le temps ;) ) Bref voilà quoi...
    Mais par contre je n'ai jamais pris le temps de préparer le repas soirée match... en général on mange avant.... mais comme tu dis on n'est pas obligé de manger ce repas en suivant le match !
    Et sinon pas mal cette idée de faire des gressins avec les petits : tu as touché juste avec moi car je vais garder cette idée pour en faire avec mon petit bout car maintenant on essaie de le faire prendre part à la réalisation de recette ! Et il aime beaucoup ça !
    Juste une toute petite question, pourquoi appelles tu ça du "beurre" de courgette... je ne sais pas j'aurai plutôt dit tartinade...enfin c'est juste comme ça car ça à l'air très bon !
    Passe une excellente journée et il me semble que les vacances se rapprochent pour toi non ?
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai? Oh c'est trop trop gentil Chrystel! Ah ah, oui, quand je publie, je murmure tout cela à ceux qui ont envie de me lire, après avoir trop parlé dans ma journée! :-D
      Ah là là, ces hommes, ils nous font bien changer, hein... Le rugby, chez toi? Alors là je n'y connais rien du tout! Je sais juste qu'il faut marquer des essais... Et qu'ils ont le droit de se taper... Ah ah!
      Bon, pour les grissini, mille fois oui : fais-les avec ton petit bout, tu verras, ça marche du tonnerre! Utilise les farines que tu veux! Si c'est trop dur il peut même en faire des petits, de la taille d'un cigare! Et après il les roule doucement dans le sésame, ou les épices, je suis sûre qu'il va adorer (et en mettre partout! ^^ tu vas me haïr, je le sens!)
      Enfin, pour ta question sur le "beurre"... Tu as raison, ce n'est peut-être pas adapté, mais j'aimais bien! C'est plutôt un dip, une tartinade oui, une légumaise, mais je n'aime aucun de ces mots... C'est juste pour ça! Peut-être que j'aimais bien "beurre de courgette" parce qu'il y a des échos de "fleur de courgette", va savoir! En tout cas, c'est un truc trop archi bon!
      Merci encore pour tous tes gentils mots. Je les reçois comme des petits soleils.
      Et ouiiiiii les vacances approchent!! Plus que 3 semaines (à peine!) et je tombe dans l'herbe! Aaaaah... Chouette! Et toi alors, tu as des vacances?

      Supprimer
    2. Au rugby tu apprends les mots : mêlée, en avant, drop, essai, transformation... même si je n'ai pas toujours compris qd on faisait une mêlée ;) bref... peu importe !
      Pour ce qui est d'en mettre partout, il le fait déjà !! Car on a déjà fait un cake ensemble ! hihihi mais ça lui plait bien alors on essaie de continuer ! Et puis je pense que je vais essayer le "beurre" ;)
      Les vacances sont encore loin pour moi : fin juillet ! Là direction la Vendée pour une dizaine de jours et on repart ensuite fin aout pour les Landes !
      Belle journée Bisous

      Supprimer
    3. Oh là là, un jour, j'aurai un petit garçon, et je ferai des cakes et des grissini avec lui, et il en mettra partout, et j'adorerai tellement, tellement ça!! <3
      Oh la vendée, c'est super joli! Je connais (un peu), j'ai grandi tout près... Et puis fin juillet, ce n'est pas si loin, cela va vite venir, tu vas voir! Bisous, Chrystel!

      Supprimer
  8. Coucou,
    J'ai encore passé encore un agréable moment en lisant ton billet plein de poésie, d'émotion et de dérision.
    Pour ce qui est de la Coupe du Monde, je pense que le Brésil est dans une situation économique plus que difficile, on a occulté les problèmes sociaux, la violence, on a éradiqué les chiens errants ça fait désordre !! pour donner une belle image colorée, festive et insouciante dans les médias...C'est une belle ferveur collective qui rallie autour d'un point commun provisoire !!!
    Dans un mois, il en restera quoi, les stars seront parties avec leurs primes de match, leurs sponsors et leurs salaires pharaoniques..Ce sera le tour du Quatar, toujours plus ...
    Le sport est une belle école avec beaucoup de valeurs à transmettre, j'ai 2 sportifs à la maison (sport-études et STAPS ), c'est tout ce qui tourne autour qui est navrant et donne une mauvaise image.
    Pour ce qui est du plateau-foot (où pas !!), j'ai noté le "beurre" de courgettes, il sera vite au menu sur mes pâtes, super idée !! où vas tu chercher tout ça?
    Merci pour ce partage, bonne journée et au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, deux sportifs? Chouette! "Staps", qu'est ce que c'est? C'est pour être prof de sport? Et sport étude, c'est un seul sport, ou plusieurs? (Oui, je n'y connais rien...)
      Aïe, la situation du Brésil, ne m'en parle pas. L'image que l'on nous donne est tellement faussée! Et surtout, la désapprobation des habitants eux-mêmes à l'égard de cet événement me fait toujours un pincement au cœur... J'adhère totalement, tout cela peut être navrant, de même que les enjeux commerciaux, publicitaires, le mépris des vrais valeurs, le profit de gros groupes et les gains considérables pas tant des joueurs eux-mêmes que des équipes commerciales qui les entourent. Ce brassage d'argent est tellement honteux...On est d'accord! ;-)
      Il reste qu'un plateau foot en se réjouissant d'un joli but, de deux, (pas de 3 parce que franchement un pénalty n'est pas un joli but!) c'est pas mal, oui, et ce beurre de courgette sur tes pâtes, tu m'en diras des nouvelles!
      Merci à toi de ton commentaire et à très vite, Valérie!

      Supprimer
    2. Pour répondre à tes questions, le STAPS c'est la fac du sport, beaucoup de travail !! tous les métiers liés au sport sont enseignés sur 3 ans pour une licence, 5 ans pour un master...math, biologie, psycho..et beaucoup de sport (12 !), danse, boxe, rugby, natation bref de quoi s'occuper !!! sport études c'est à partir de la 3ème sur dossier scolaire et sportif, ce sont des horaires aménagés avec la pratique d'un seul sport (handball).
      J'ai fait les crackers à la farine de pois chiche, une super découverte !! pas le temps de congeler..Tout est parti !! j'ai sauvé un triangle pour emmener à la pause déjeuner à refaire !! Les grissini sont pour le week-end..
      Bon courage, bientôt les vacances, merci pour ce partage, ta joie de vivre et ta générosité.

      Supprimer
  9. oh comme elle me plait cette recette là..... jela garde sous le coude !!! c'est sur!!
    :* :*

    RépondreSupprimer
  10. Such a beautiful blog! This will def help me practice my french! Hugs xo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Asima!!! I am beyond words! Ah ah, I am so grateful and overwhelmed that you'd even consider coming here and reading my words! Ok so I am so un-talended with food as you can see, but I am a french litterature teacher so I think that my french is a little less awfull than my way of cooking! (And than my english, as well, humm... ;-)) See you very soon my friend! <3

      Supprimer
  11. Toujours un vrai plaisir de lire des mots divers , variés et joyeux.
    Jolie dissert sur les soirées foot....
    Et un petit repas gourmand (et croquant !) qui me séduit
    Merci pour ce temps passé et offert.
    Il reste encore des matchs, alors si tu as d'autres suggestions, n'hésite pas !
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah! Merci de ce très gentil commentaire Nicmo ;-))
      Tu as raison, il y a d'autres matchs à venir! Bon, je proposerai d'autres petits repas, promis!
      Bonne et heureuse soirée!

      Supprimer
  12. Tes photos donnent vraiment faim, décidément !
    Dommage que mon mari n'aime ni les courgettes, ni les navets, mais je profiterai surement d'une soirée entre filles pour essayer tout ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, essaie, oui, tu nous diras! (Si tu trouves encore des courgettes ;-)) Il faut te faire plaisir!

      Supprimer
    2. Oh, mon congélateur est plein de courgettes ! On en avait planté, parce que Monsieur n'avait pas encore décrété qu'il n'aimait pas ça, et ça avait bien pris... lol

      Supprimer

*Merci de vos mots! *