samedi 22 mars 2014

Scones bruns

Un jour, la reine d'Angleterre viendra prendre le thé chez moi.
Je le sens comme un certitude profonde, voilà.
Elle sera outrée par ma pelouse mal tondue et mes tasses qui ne sont pas assorties, sûrement. Elle s'offusquera de ce que ces dites tasses n'aient pas de soucoupe. (Ma maman, qui m'a très bien élevée, m'a appris de nombreux principes de savoir-vivre qui résonnent en moi comme des sentences irrévocables. Ne jamais offrir des fleurs sans vase. Ne jamais serrer trop fort la main d'une femme qui porte des bagues. Ne jamais se maquiller à la fois la bouche et les yeux. Et surtout, toujours, toujours mettre une soucoupe sous la tasse lorsque l'on sert le thé, ou le café. Sinon, sinon, c'est terrible. Bref.)
Donc, ma reine d'Angleterre haussera les épaules en disant des petits "shocking", surtout lorsqu'elle verra que je ne mets jamais de nuage de lait dans mon thé. Je le bois sec, moi madame, sans sucre, double et sans glace. A la hard, ouais, je suis tellement frenchie.
En plus, je n'ai que deux cuillères en argent pour touiller, et elles ne sont pas assorties entre elles. (C'est là un détail de ma vaisselle qui m'amuse beaucoup.)
Elle verra,les yeux exorbités sous son chapeau de feutre, que je n'ai pas de boule à thé mais que je le filtre dans la tasse, sans le chronométrer à la minute. Et que même, des fois, je le laisse refroidir parce que je suis prise à autre chose, et après je le bois froid, oh my godness, where is going the world...
MAIS!
Mais, je lui servirai des scones, avec. Oui, parce que j'adore les scones, que j'en ai toujours dans mon congélateur, ou dans ma boîte en métal de La mère Poulard. (The Mother Chickenard, you know? Yes yes, the Mont Saint-Michel indeed darling, ha ha.) Il me suffit alors de les passer quelques minutes au four, ou sur le dessus du grille-pain, ou même inside le grille-pain (mais cela impose alors un petit travail post-opératoire d'extraction et de nettoyage des miettes qui met en danger d’électrocution sévère le maître de ces lieux).


Et là, son regard s'illuminera. Elle ne dira plus rien, fermera les yeux, finira sa bouchée. Puis elle me regardera et me fera un petit signe de la tête, signifiant par là que l'ardoise est effacée. Que toutes mes incivilit(h)és sont pardonnées. Nous pourrons alors discuter entre gentlewomen, du temps, de la bourse, de la grande roue et de Tower Bridge, puis elle prendra congé, et je lui glisserai un dernier scone dans la pocket pour la route.
Ouf. My honnor is safe. Thank you my little scones.

Et vous, en cas de visite impromptue de Sa Majesté, vous voulez la recette des petits derniers?


J'ai mis ce petit-déjeuner sur Instagram cette semaine, et il a occasionné pas mal de petites réclamations, donc voilà voilà, here are the scones : rien d'exceptionnel, (mais néanmoins délicieux!) c'est une variation très bio et très roots, parce que c'est ce dont j'ai envie en ce moment. Ils sont typés et peu sucrés, sans fruits secs (contrairement à mes habitudes, comme ici!), mais parce que je voulais pouvoir les ouvrir sans pitié, les griller légèrement, et les tartiner de plein de trucs différents... notamment de beurre de macozodattia, ou de copeaux de chocolat. (So délicious.)

Scones bruns
(avoine, mélasse et châtaigne)

(Pour 8-10 scones)

150g de farine d'avoine
50g de farine de châtaigne
1/2 sachet de levure
100 g de flocons d'avoine
50g de son d'avoine
1 grosse cuillère à soupe de mélasse
2 cuillères à soupe de sucre complet
1 oeuf
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 cuillère à soupe de lait (d'amande).
1 yaourt de brebis

Préchauffer le four à 220°
Mélanger les farines, levure, flocons et son dans un saladier. Dans un autre, mélanger la mélasse, le sucre, l'oeuf, le yaourt, l'huile et le lait.
Intégrer le mélange humide au premier saladier. Si besoin, mettre un peu d'eau tiède pour lier le tout, jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. Ajouter une pincée de vanille.

Abaisser sur une feuille de papier cuisson, sur une épaisseur de 1,5 cm. Découper à l'aide d'un verre les scones, et les faire cuire 15 minutes. (Je les retourne délicatement au bout de 10 minutes, pour que les deux côtés soient bruns...)





10 commentaires:

  1. Tes scones sont magnifiques!! Et avec de la farine de châtaigne, ça doit être une tuerie! :D
    Ton intro est trop drôle! j'imagine bien la reine d'Angleterre venir chez moi : "Does her Majesty prefer almond or sesame milk in her tea?" ou bien "What does her Majesty want? Chocolate cookies or chocolate cake? - Oh, some scones, I see ... Vegan and gluten-free or beet and chocolate scones?" Elle repartira un peu dépitée, la pauvre, et elle ne risquera pas de revenir de sitôt (remarque, comme ça, j'aurais le temps de me refaire une collection de tasses assorties et de soucoupes pas fêlées! ) A moins que je ne fasse tes scones (ce que je ne manquerai pas de faire, j'aurai trop peur de la décevoir! ;) )
    Dans tous les cas, merci de nous partager cette belle recette :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha, tu m'as bien fait rire Gaëlle! Je suis sûre que les gluten-free scones pourraient également plaire à Her Majesty! Et puis, tu peux toujours lui faire ton petit déj de ce matin, elle tomberait à la renverse... Merci beaucoup de laisser un si gentil commentaire, ça me fait chaud au cœur, vraiment! :-)

      Supprimer
  2. J'adore les scones ! Je les ai découvert en Californie. J'en fais peu. J'ai une recette sur le blog mais j'avoue ne pas prendre le réflexe et fait plus régulièrement des pancakes ou crêpes &&
    Des bises gourmandes ! A très bientôt **

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, Laurence, tu n'imagines pas combien je suis flattée que tu sois passée par ici, et honorée que tu aies pris la peine de laisser un petit mot! C'est adorable, merci!
      C'est vrai que les pancakes, c'est bon aussi...et les crêpes...Oh, tu me fais trop envie! Bises gourmandes en retour !

      Supprimer
  3. Ah, j"ai lu "farine de châtaigne" et j'ai aussitôt été convaincue !
    Ce plateau spécial petit déjeuner m'a l'air délicieusement frais et coloré... Hmmm...
    Cette rubrique porte bien son nom :)
    Merci pour la recette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, douce Iliana! Tu peux venir prendre le petit déj chez moi quand tu veux, je serai encore plus ravie de t'accueillir que la reine d’Angleterre, c'est sûr! Merci de ton passage et de tes gentils mots! :-)

      Supprimer
  4. Une histoire qui fait naître des sourires... qui invite notre imagination à s'évader le temps de quelques instants (s'imaginer recevoir la Reine, c'est amusant ! Je m'imaginais ces mimiques, son accent en disant : "shocking").
    Bien volontiers, on découvre & savoure la recette à la fin... mais plutôt que souhaiter l'utiliser pour la Reine (aussi tentante cette idée soit-elle), l'envie de les utiliser pour d'autres jolies personnes (comme une personne aimant le Petit Prince... ?) est plus forte, plus présente.

    (mini ps : vous me croyez si... je dis que je n'ai pas de vase chez moi... Et... que j'ai 4 petites cuillères... mais qu'elles sont toutes différentes... ?...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Quel délicieux passage ici, Mély! Merci, merci mille fois, je suis flattée de vos compliments, ils me font rougir autant que mes petits scones aux fruits rouges!
      Je suis d'accord, autant utiliser cette recette pour des amateurs du Petit Prince : on reste dans le domaine Royal, mais avec la poésie en plus...
      (Je vous crois...un vase, quelle idée...moi je prends souvent un grand verre pour accueillir les fleurs, une partie d'une cafetière dont je ne me sers pas... et puis, les cuillères! C'est mieux de varier! La dysharmonie de la vaisselle, c'est le mélodieux secret du sourire des buveurs de thé! )

      Supprimer
  5. Hi hi, moi aussi, ton histoire de reine d'Angleterre snobish m'a bien fait rire... Et je note ta recette de scones, j'aime beaucoup ça mais cela fait très, très longtemps que je n'en ai pas savouré (avec ou sans soucoupe !) ^^

    RépondreSupprimer
  6. Oh là là, c'est trop gentil Ophélie! Merci d'avoir pris le temps de me lire, de laisser un petit mot, c'est adorable!
    Comment ça, longtemps sans scones?...Mais il faut viiiite y remédier! Je t'en envoie une caisse! (à manger avec les doigts (oh my god), durant le tea-time or not!) :-)

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *