mardi 11 mars 2014

La petite bombe

Savez-vous ce que c'est que ce petit ustensile à l'allure étrange?
J'ai toujours éprouvé une tendresse particulière pour les petits objets de cuisines qui sont rares, et dont l'on ne devine pas tout de suite l'utilité. Je prends un malin plaisir, chez les antiquaires, à farfouiller dans les tiroirs pour sortir des petits outils de grand -mère, des mini-fourches à viande, des fils à couper beurres et pâtés avec une poignée de guingois, des cuillères biscornues pour trier le gras du maigre dans un jus de viande, des roulettes à trous ou à manivelle, qui devaient servir à préparer une recette que l'on a oubliée. Ils sont fascinants, ces objets qui devaient être quotidiennement tenus par des mains expertes de cuisinière au foyer, et qui connaissent un malheureux destin, délaissés aujourd'hui...


Ce petit outil, lui, il est tout neuf. Il n'est pas chargé d'un passé qui laisserait rêveur, mais il ne reste pas moins un petit bijou de ma cuisine, parce que très peu de gens s'en servent ici, mais que, de l'autre côté du globe, il est plus apprivoisé que notre fourchette. Autrement dit, la première fois que j'en ai vu un et que j'ai demandé à quoi il servait, j'aurais eu l'air pour un sud-américain de brandir une cuillère à soupe les yeux grand ouverts en demandant comment l'utiliser...
Il change de nom selon la langue du pays : les pays hispanisants l'appelleront "Bombilla", les portuguais plutôt "Bomba". Une petite bombe quoi, ou plutôt une petite pompe puisque Bomba signifie pompe en espagnol. (une pompette.) Bombilla signifie également "ampoule", ce que je trouve très amusant. Chéri, si tu fais la vaisselle, n'oublie pas de laver les ampoules.

En fait, il s'agit d'une sorte de paille, et son extrémité est percée de trous : ainsi, on peut boire une infusion sans en consommer les feuilles. La bombilla est réservée normalement à la consommation du Maté, une boisson extrêmement populaire en Argentine notamment. Je n'ai jamais eu la chance de m'y rendre, mais il paraît que là-bas, les habitants sont à chaque coin de rue, à toute heure du jour, en train de rallonger et siroter leur Maté avec leur bombilla. (Quel pays charmant.) Si vous ne connaissez pas le Maté, je ne peux que vous encourager à en consommer : c'est une infusion que l'on trouve dans les magasins bios, ou chez les petits vendeurs de thé, ou à "Artisans du monde", et que l'on appelle également "thé du Brésil". Ce n'est pas un thé à proprement parler, mais une plante dont les feuilles sont torréfiées, qui contient de la caféine, des flavonoïdes, très riche en anti-oxydants, et qui a donc des effets proches du thé. Elle est connue pour avoir des vertus énergisantes et bienfaisantes : sa richesse en vitamines et en polyphénols lui vaut d'être classée parmi les aliments anti-cancer, elle abaisse le taux de mauvais cholestérol, et est bénéfique pour tout le système cardio-vasculaire
Voilà, c'était la parenthèse diététique, mais surtout : elle est délicieuse! La première gorgée peut dérouter, mais elle a un petit goût herbeux et très doux, et fait merveille avec un peu de miel. On peut la boire chaude ou froide, à la manière d'un thé glacé, elle est délicieuse également, pour peu qu'on ait la gourmandise d'y rajouter suffisamment de miel (ou de sucre, si vraiment l'on y tient, mais complet alors!). Si, en France, on trouve facilement les feuilles de Maté, il est en revanche beaucoup plus difficile de trouver la demoiselle bombilla. A moins de connaître un sud-américain ouvert au trafic par avion de bombilla authentique, (ou, comme ce fut mon cas, un ami professeur d'espagnol passionné non moins ouvert au trafic culinaire en tout genre), on peut aussi la commander au Palais de thés, ou chez son petit fournisseur de thé s'il est vraiment gentil !

La marche à suivre pour se régaler d'un (très) bon Maté :
-Mettre dans une tasse une bonne cuillère à soupe de feuilles. J'utilise celui-ci, bio, de la marque Sol à Sol, mais j'en testé beaucoup qui sont très bons...se fier au parfum des feuilles sèches est souvent suffisant pour écarter les Matés de mauvaise qualité, qui risqueraient d'être amers.On trouve également des Matés parfumés à l'orange, mais je préfère le nature, le brut, c'est mon côté puriste.
 

-Déposer une cuillère de miel sur les feuilles (celui qui fonctionne bien, c'est le miel d’acacia, dont la rondeur s'associe bien avec le petit côté un peu âpre des feuilles brutes.)
-Verser une eau non-bouillante (80° environ) pour conserver les propriétés des herbes et du miel, et mélanger doucement. Laisser reposer quelques minutes.
-Ensuite, il suffit de plonger la petite Bombilla dans la tasse, et d'aspirer au bout, comme une paille : les petits trous de son extrémité vont naturellement filtrer les feuilles, pour laisser monter un liquide tout doux et un peu magique!


















Comme le Maté n'est pas pénible, il veut bien aussi être infusé à la manière d'un thé classique, dans un petit filtre ou une boule à thé. (C'est ce que j'ai fait pendant des années.) Simplement, c'est tellement classe de sortir son Maté et sa Bombilla à l'heure du thé!
Comme je suis une fille qui a des principes, je n'ai jamais utilisé la Bombilla pour boire autre chose que du maté, mais concilier thés et tisanes avec elle est un mariage tout à fait envisageable.






Et vous?
Avez-vous déjà goûté au Maté?
Avez-vous dans votre cuisine de ces petits objets culinaires dont on ne connaît pas toujours l'utilité?
Et avez-vous parfois l'impression de voyager rien qu'en prenant dans les mains un objet du bout du monde?...

10 commentaires:

  1. J'aime bien le Maté, et maintenant je veux ma bombilla ! !-)
    (pour les cours particuliers, c'est très gentil, mais j'en ai déjà eu sans plus de succès... mais peut-être qu'avec toi, la magicienne :-)...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop gentille! Tu verras, le Maté avec Bombilla n'a pas le même goût! Il paraît qu'en Argentine on en trouve en sachets tout faits comme les tisanes, et que c'est une hérésie pour les locaux! Je me rappelle encore de l'excellent petit thé que tu m'avais servi filtré dans ton petit appartement nantais... ;-)

      Supprimer
  2. C'est beaucoup trop loin :-)
    Sinon, pour répondre à ta question, les objets me font davantage voyager dans le temps que dans l'espace pour l'instant, mais c'est sans doute parce que je n'ai pas encore assez voyagé moi-même... Ca viendra!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui tu veux parler de tes magnifiques fringues d'un autre temps, qui font rêver? Quand tu les portes, tu ferais chavirer le coeur d'un écrivain romantique... ;-)

      Supprimer
  3. Coucou ! J'ai découvert ton blog grâce à instagram parce que tu t'es abonnée à ma page et c'est une belle découverte :)
    Moi aussi j'adore les objets anciens un peu bizarre dont on ne sait pas trop à quoi il serve, il y en avait plein chez mon papy et quand j'étais petite j'adorais fouiller dans ses placards et son garage pour les découvrir et lui demander ensuite à quoi il servaient ^^
    Je ne connaissais pas du tout ce genre de paille et ça m'a l'air bien pratique, j'adore le thé vert pourtant je n'ai pas encore essayé le maté mais ton article m'en a donné envie du coup, la prochaine fois que je vais en courses, c'est décidé je me lance :)
    Je voulais m'abonner à ton blog mais apparemment le lien ne fonctionne pas, ou alors ça vient de mon navigateur je ne sais pas...
    Sur ce bonne continuation et merci pour le partage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ton commentaire me fait super plaisir, merci Gwen! Oui, essaie le Maté, qui peut avoir un goût déroutant au début mais très addictif, j'espère que tu aimeras :-) Pour l'abonnement au blog, je ne sais pas comment ça marche (sors de ce corps, nulle en trucs informatiques), mais je n'ai pas créé de flux RSS, c'est peut-être pour cela. J'essaierai dès ce week-end! Merci de ton passage et à bientôt!

      Supprimer
  4. je ne bois que ça le matin depuis .... pfiou !! au moins !! ;)
    j'adore !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je découvre ton blog et il m'a l'air vraiment super :) j'ai découvert le maté et cette façon de la boire en travaillant avec des brésiliens. Eux il l'utilise dans une calebasse, qui donne un petit goût au maté, vraiment sympa ! et j'étais très surprise de la quantité de thé utilisé, en fait la moitié de la calebasse est rempli de maté puis une moitié d'eau. On a tout bu très rapidement mais c'est fait pour être rallonger toute la journée voire pendant plusieurs jours... voilà pour mon expérience avec le maté et surtout merci pour ton blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, c'est très gentil de partager ton expérience, et très intéressant! On m'a dit que parfois, ils sucraient le maté (avec du miel ou autre) : mais d'après ce que tu écris, ce n'est pas vraiment le cas? Tu as eu beaucoup de chance d'en boire du "vrai"! :) Merci de ton passage et de tes mots!

      Supprimer
    2. Mes collègues ne le sucraient pas du tout et l'intérêt même de la calebasse c'est plutôt de lui donner un petit goût amère. Je pense cependant que ça doit dépendre des régions (comme c'est le cas pour tous les plats ou boissons traditionnelles). Et j'ai oublié de le dire l'autre jour mais oui c'est vraiment très bon :)

      Supprimer

*Merci de vos mots! *