dimanche 16 juin 2013

Vous êtes?...



Dans quatre semaines, je change de nom.

Curieuse affirmation...
Le nom est un élément si constitutif de tout notre être. Il n'est plus à démontrer que le prénom que l'on nous donne à la naissance influence tout notre caractère. Notre prénom, joli assemblage de lettres qui nous est si familier à l'oreille..Au point qu'il nous est très difficile de prendre du recul et de l'examiner comme un prénom inconnu, un nouveau mot. Il est un peu de nous, il est notre version audio.

Mon prénom à moi, je l'aime beaucoup. Céline. Il est tout en douceur, il n'a aucune consonne percutante, que des liquides et des sifflantes, ce qui lui offre d'être très intérieur, prononcé les lèvres à peine entrouvertes. A l'écrit, il est très équilibré, avec ses deux barres centrales, celle du l et du i. Il est modeste, ni trop original, ni trop long, ni extravagant : il sait se faire oublier sans être non plus trop commun. Ses voyelles fermées elles aussi imposent une fermeture de la bouche à la prononciation, et résiste à celle des tous petits. Cela m'a valu longtemps un prénom déformé, celui que m'ont donné mes frères et sœurs trop petits pour en maîtriser la subtilité : une sorte de "Ciyine", un petit mot qui m'est tout doux, tout plein de souvenirs.
Il y a un peu de "ses lignes" dans Céline, et cette perche sémantique tendue vers mon grand amour des livres ne peut qu'être une petite joie.
Comme il est assez bref, il peut être prolongé par des "ette", "oute", "otte", ou tout autre suffixe au choix de chacun, et ce suffixe amusant a souvent pour but d'accentuer mon côté petit et menu alors qu'il agrandit mon titre. Bizarrerie de la langue, on allonge le mot pour atténuer la réalité qu'il désigne...Ainsi prolongée, je suis enrichie de la portée affective qui accompagne mon appellation.
Cél, pour les intimes, lorsqu'il faut aller vite, sur la liste des courses, sur les messages de portables, sur les post-its laissés à côté de mon bol de thé le matin. Cél, bonne journée, goûte la confiture de fraises, c'est une tuerie. A ce soir...

Mon nom de famille, je l'aime bien aussi. Je le ressens comme moins essentiel à ce que je suis, mais il est un peu de moi quand même. Il est élégant, en trois syllabes, et il évoque les promenades en barque. Lorsque je l'épelle, cela fait une petite chanson très familière à l'oreille. Il est lié à une famille dont je suis fière. Lorsque je l'écrit, je pense à mon père et à mon grand-père, et je les aime tous deux si profondément et si tendrement que le fait de m'appeler un peu comme eux me rassure et m'encourage sur le chemin. Je suis de ce sang-là. Je suis sur cette branche.
Ce nom, je ne le perds pas. Simplement, je ne le dirai plus aussi souvent, je ne l'écrirai plus aussi régulièrement. C'est un choix, je ne le regrette pas, mais j'en mesure tout l'impact...
Je revêt juste un autre nom comme je revêtirais une robe par dessus une autre. Je ne mue pas vraiment, je m'enveloppe. Je m'enrichis. Ma nouvelle robe, c'est celle de celui avec lequel je m'engage. Je m'habille un peu de lui, pour mieux dire à tous que je suis un peu lui, qu'il est un peu moi. Chez nous, ce n'est pas chez untel et untel, c'est chez un seul nom, une seule entité. Deux prénoms mais un seul nom. Je suis sûre que mon père et mon grand-père ne regrettent pas cette nouvelle robe, au contraire. Mon père dira encore qu'il me donne des racines et des ailes. Mon grand-père dirait sans doute dans un murmure un peu sévère qu'il est fier.
Je me suis entraînée à dessiner une nouvelle signature. Dans un mois, je change de sceau. Je change d'intitulé. Forcément, je change aussi un peu, tout court. En audio, en stéréo, en profondeur... Je saute sur une autre branche, officiellement. Pas une métamorphose, une symbiose, un prolongement. "Mademoiselle?...Non, Madame."
C'est à quel nom?
Au mien.
Au nôtre.



2 commentaires:

  1. Une très belle vision de cet événement si fréquent et si rarement évoqué avec autant de poésie... Encore un beau texte qui laisse présager toute la beauté de ce qu'il évoque !

    RépondreSupprimer
  2. Oh... C'est un très beau texte que tu nous donnes la chance de lire...
    Très jolies analyses, pleines de douceur et de poésie, je suis bien d'accord avec Manon !
    Je vous souhaite un beau nouvel élan, votre nom et vous :)

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *