dimanche 23 juin 2013

Complètement coco

     J'adooore la noix de coco. Sous toutes ses formes. J'en ai déjà parlé ici ou, l'adore les produits à base d'huile de coco qui laissent une douce odeur d'été sur la peau ou les cheveux. Mais j'adore plus que tout la déguster...Petite, je raffolais des Bounty et autres Congolais, et plus grande, j'ai testé mille granolas et cookies à la noix de coco en poudre, ou à la farine de coco, que j'évoquais ici.
Sauf que je limitais considérablement mon addiction, ayant dans l'idée que la noix de coco n'était pas un produit "sain", parce que trop gras, trop sucré, plein d'acides gras saturés tout ça...J'ai donc eu la joie de découvrir récemment que j'avais tout faux.



    Grâce au dernier livre de Marie Laforêt, Coco, j'ai appris que les acides gras de la noix de coco sont en grande partie composés d'acide laurique, qui aide à faire baisser le mauvais cholestérol (à l'inverse des acides gras saturés présents dans les charcuteries, produits préparés, huile de palme et autres trucs pas bons.) Autrement dit, la noix de coco aide l'organisme à assimiler les omégas 3 et 6 que l'on peut  absorber par ailleurs, et elle renforce en plus le système immunitaire, parce que l'acide laurique, c'est ce qu'on trouve dans le lait maternel...Donc, je retiens : noix de coco = Amour. Coco = Te retiens plus jette-toi dessus. Ah bon.


Fallait pas me le dire deux fois.


La douce noix de coco se trouve sous des formes diverses, toutes différentes en bouche et à l'usage :
la farine donc, la poudre, l'eau de coco (une eau toute légère et très riche en nutriments), le lait de coco (que l'on trouve en brique, un lait épais et sucré pour la cuisine exotique), l'huile de coco (en bocal, blanche, solide si elle n'est pas chauffée), le sucre de coco, de couleur brune, qui évoque le caramel, un sucre non raffiné plein de vitamines. Ni une ni deux, cocotte coco addict s'est procuré certains de ces produits dans son magasin bio préféré (si elle n'est pas bio, attention, la coco a perdu beaucoup de ses propriétés), et j'ai voulu tester une recette du livre alléchant de Marie Laforêt...Puis, incorrigible, j'ai tout modifié ladite recette, selon mes placards mon inspiration! Je voulais tester l'huile de coco, et j'avais quelques fraises du marché très très avancées qui criaient "mangez-nous!"...

Verdict? Des sortes de congolais aux fraises en mille fois meilleur. En bouche, un peu roots, un peu spongieux, riches en fruits, et pleins pleins de cocooooo! Voilà donc des petits muffins qui sont non seulement sains, mais archi archi délicieux!


Muffins coco-fraise

(Pour 10 petits gâteaux)
150g de farine(s) (j'ai mis moitié blé complet moitié kamut)
4 cuillères à soupe de farine de coco
4 cuillères à soupe de poudre d'amande
100g de sucre de coco
4 cuillères à soupe de noix de coco rapée
2 cuillères à café de levure
Un bon verre de lait (d'amande pour moi)
1 cuillère à soupe d'huile de coco
des fraises qui crient

(Il ne faut pas hésiter à adapter selon ses placards!!)

Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs. Ajouter les ingrédients liquides. Dans des petits moules à muffins, mettre une cuillère de préparation, des morceaux de fraises, puis une autre cuillère de pâte.
Cuire à 180° une petite demie-heure.
Laisser un peu refroidir et démouler rapidement pour disposer sur une grille...
Ce sont des délices, ils sont un peu granuleux grâce à la coco et à l'amande, et les fraises un peu juteuses ont imbibé la pâte qu'elles côtoyaient pour la sucrer un peu...

Ils se congèlent bien, en plus. On peut remplacer les fraises par des framboises ou autres fruits.

3 commentaires:

  1. C'est malin. A cause de la photo de tes muffins, mon écran est plein de bave...

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air boooooon ! !

    J'en veux, j'en veux, j'en veux ! !

    Et puis je veux le livre de recettes, aussi !

    Je suis impatiente de tester ça avec plein de fruits qui crient :) (je pense que ça joue beaucoup dans la recette. S'ils se contentent de murmurer ça ne peut pas marcher aussi bien, forcément...)

    RépondreSupprimer
  3. Oui, et comme ce sont des fruits locaux, ils crient avec l'accent du Poitou. Si on veut mettre de l'abricot espagnol par contre, il crie CARAMBA...
    (Et encore, ce soir, j'ai mangé une banane de Guinée qui criait un truc encore plus marrant en roulant très fort les R.)
    Je partagerai d'autres expériences cocoesques! ;-)

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *