lundi 4 juin 2012

Copine

L'asperge est mon amie.

Il paraît qu'elle et moi, on se ressemble. C'est vrai que, comme elle, je suis d'apparence ferme, mais si facilement attendrie. Comme elle, j'ai mes saisons, je suis cassable, fragile, trop longue mais pleine de vitamines. Fil de fer pas si fille légère.

Espèce d'asperge.

Heureusement, les asperges, j'adore ça. Je me rappelle que, petite, je finissais toujours le plat quand j'allais chez mon grand-père, demandant de la vinaigrette pour finir mes asperges, puis des asperges pour finir ma vinaigrette. Et j'ai un scoop : je n'avais jamais essayé d'en faire cuire. Sur l'étal de mon marché ce samedi, j'ai finalement craqué devant une botte de copines, à qui j'ai fait un sort. Attention les yeux, j'allais vivre mon baptême d'asperges. The saut à l'élastique, les amis. J'avais tellement tardé avant d'en acheter que j'avais trop de recettes à essayer. Une seconde, les copines, je réfléchis à ce qu'on va faire entre asperges.

Notre réunion girly a été concluante : j'ai passé un bon moment entre filles ce midi, avec une assiette toute simple garnie de plein de bonnes choses. Une petite fête avec de bons morceaux de jazz. 


-Quelques feuilles de salade
-2 champignons frais
-une carotte nouvelle
-un filet de poulet en petits morceaux
-une poignée de fèves fraiches
-une poignée de noisettes
-4 grosses tranches de pain complet garnies de fromage de chèvre

Une petite vinaigrette à base d'huile de noix et de vinaigre balsamique



Pour mes copines, je les ai coupées en petits morceaux, en réservant les pointes. Je les ai passées à la poêle dans un peu d'huile d'olive, j'ai couvert et attendu un quart d'heure. J'ai rajouté les pointes et laissé cuire encore quelques minutes.
J'ai rincé le tout à l'eau froide pour qu'elles restent croquantes, et je les ai assaisonnées d'un peu de fleur de sel.
Le tout constituait un plat complet comme je les aime, copieux et digeste à la fois, plein de goûts et réconfortant. L'ensemble était du marché, frais, local, et à un prix défiant toute concurrence.

Ma copine l'asperge, j'aimerais bien qu'on ne soit pas si copines, en fait. A bien te regarder, cela m'attriste un peu. Mais bon. Le bien que j'ai pensé de ton allure en dégustant mon assiette m'a un peu réconciliée avec toi. En attendant d'être réconciliée avec moi.




2 commentaires:

  1. Ces photos sont ravissantes, surtout la dernière, et tu peux te plaire avec tes copines sans arrière-pensée, parce que de leurs caractéristiques citées plus haut, tu n'as gardé que le meilleur, l'énergie, les couleurs fraîches, et la grâce infinie qui sait se faire présente et discrète, rayonnante sans prétention.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces paroles te ressemblent, toutes en élégance et en gentillesse. Je les reçois comme ce qu'elles sont : de vrais rayons de soleils au petit matin.

      Supprimer

*Merci de vos mots! *