mardi 10 janvier 2012

Stare un po da sola...

Voilà bien longtemps que je n'ai pas vécu en solo. Je n'ai pas un mauvais souvenir de mes années d'étudiante, mais je me rends bien compte que je suis désormais une rodée de la vie en duo au point que le fait de fermer la porte à clé d'une maison vide le soir me fait le même effet que de conduire une voiture qui n'est pas la mienne, même pour une semaine.
Je n'ai pas la vertu des femmes de marins.

Et comme j'ai le temps d'écrire, je vous livre mes occupations au cours de ces curieux jours durant lesquels je romps les habitudes en ayant des curieux comportements. Que fait une non-célibataire quand on lui laisse la maison une semaine? Elle trouve de quoi passer le temps, c'est entendu. Alors voilà. En deux jours :

-J'ai fait la vaisselle juste après les repas, passé l'aspirateur partout, fait le lit dès le matin, nettoyé la salle de bain, préparé mon sac la veille. Des trucs de célibataire, quoi.

                    Je vous dis pas, la maison est nickel.

















-Je me suis fait les ongles en écoutant West Side Story très fort. 



D'ailleurs, cette photo me fait penser à un texte fameux de Merleau-Ponty, dans lequel il explique que quand la main droite touche la main gauche, il y a deux sensations : celle de la main droite qui touche la main gauche, et celle de la main gauche qui est touchée par la main droite. Et le cerveau ne peut pas prendre en compte les deux sensations en même temps, il est obligé de sélectionner, soit l'une, soit l'autre. Ah, ah! Sacré Merleau-Ponty.
Je me suis bien marrée toute seule.
Bon.



-J'ai mangé de la soupe (maison) avec plein de croutons dedans (pas maison) en lisant du Montesquieu.














-J'ai regardé Friends, Tintin, How I met your mother, N'oubliez pas les paroles, Recherche appartement ou maison, Cauchemar en cuisine.
Et j'ai fini le bocal de bananes séchées, du coup.

-J'ai eu froid aux pieds la nuit, j'ai rageusement éteint le réveil masculin qui n'était pas déprogrammé, j'ai éteint la lumière très tard le soir pour lire quatre albums de Largo Winch.

-J'ai mangé un de mes plats de pâtes préférés.

   (Des torsades au comté râpé, aux amandes et aux pousses d'épinards.)          
                                                                                             
                                                                               












      
Avé ung filet d'huileu d'oliveu.

-Je me suis demandée comment faisait Caroline Ingalls quand Charles partait pour le Minnesota pendant des mois et qu'il n'avait pas de téléphone portable. (En plus, il partait gagner de l'argent et il faisait exploser des mines, avec M. Edwards, c'était autrement plus risqué qu'un voyage scolaire.)

-J'ai regardé un livre sur l'astronomie que j'aime bien. J'ai appris qu'en janvier on voyait très bien Orion. (Mais chez nous il y a des nuages.)
Et j'ai regretté de ne plus avoir de bananes séchées, parce que pour arroser ce scoop, ça aurait été pas mal.

Et dans les jours qu'il reste? Je vous tiens au courant.
Mais dans tout cela, si je vais passer des moments somme toute assez doux, c'est parce que je n'attends qu'une chose : raconter à Charles combien c'est mieux quand il est là!

1 commentaire:

  1. Haaa ha ha!
    Mais ma poule, même célibataire, j'avais ce genre d’occupation! Maintenant c'est "oh un petit mouton de poussière là.. Tant pis!" ou "oh il y a des petites miettes de pain par terre(je les sens sous mes pieds nus), pfut pfut on fait glisser ailleurs que dans le passage" ou encore "bon, je vais mett'e la viande dans l'torchon, on rang'ra d'main" ;) Bisous desperate housewive

    RépondreSupprimer

*Merci de vos mots! *